Ils sont tous morts les passants

Il faut tous les ressusciter. A un niveau quelconque

Ils ont pris part à cette grande aventure que l’on nomme Haïti.

Ma foi ! Dieu seul sait combien ils sont nombreux.

 

Citer des noms parmi les plus connus sans exclure les mille et plusieurs

qui n’ont pas su se relever des affronts subis

pour une cause qui n’etait pas nécessairement la leur?

 

Ou êtes-vous! Frères et sœurs de la liberté ?

François, Simone, Denise, Jean Claude, Ernest, Michelle, etc…

Que vous ayez causé du tort ou non, la justice divine s’en chargera

 

Mais nous les hommes,

cessons de nous entretenir sur des histoires

que bien trop souvent nous ne connaissons point ni les fondements ni les contours

 

Réconciliation oblige sagesse, enfants de la patrie soyez des nôtres ;

Ne plus poser des questions, ni essayer de trouver des réponses

dans ces histoires ou presque tout est comédie, peut-être quelques vérités.

 

Vive la liberté ! sur ce passé de misères où nous sommes tous victimes de cette grande histoire

Rachetons nos fautes, toutes nos fautes

La faute de l’un est aussi la faute de l’autre dans cette fuite de marrons.

 

Contre ces aventures, mieux dire ! ces crimes qui n’auraient pas du voir le jour :

L’Esclavage, la colonisation, la servitude, l’oppression et même l’ignorance.

Elle est tellement compliquée notre histoire.

 

Histoire de blanc et de mulâtre, de nègre et de noir, de mulâtre et de nègre,

De nègre et de nègre, de tout et de rien,

Toujours au même point, sans jamais aller nulle part.

 

Revenez donc, nègres marrons, mulâtres sans nom.

Achevons le travail pour lequel nous sommes nés

Sinon aucun de nos enfants ne nous reconnaîtront point.

 

 

Je Plaide

05 novembre 2017

Mike Joseph