Quelle devrait-être la première mission des forces armées d`Haïti ressuscitées ?

Comme tout revenant, sa première mission serait d`accompagner des revenants comme elles, qui voudraient reprendre leur place dans la société.

Tout un chacun sait que la diaspora haïtienne, la classe la plus riche d`Haiti, investirait tout son avoir dans le pays si elle se voyait offrir des garanties puissantes, et qu`elle serait à l`abri de mésaventures impropres.

Manchot et estropiée, loin du sol natal alors qu`elle soupire jusqu`au désespoir de revivre un jour, heureusement, sous un chaume national, elle attend de voir arriver le miracle qui fera son oeuvre: Enfin un État qui accompagne ses citoyens dans leur droit et dans leur devoir.

Les forces armées d`Haïti en tant que concept militaire de dernier recours, seraient-elles en mesure d`avancer ce pion sur l`échiquier civil sans provoquer sa dissolution définitive ?

En dehors de ses aventures présomptueuses, cette institution académique, de haute couture, pourrait-elle au moins corriger notre déficience ambiguë, exploitée par une catégorie insouciante de notre société, à savoir lancer une invitation aux membres de la diaspora à revenir chez eux sous la garantie que tout sera fait pour qu`ils jouissent pleinement de leur droit civil et politique, surtout sur le plan de la sécurité judiciaire et sociale ?

Cette avancée de sa part serait-elle vue comme une action complétive ou compétitive de la part des élus de fait et de droit ?

Tant qu`une action inédite de cette envergure n`est pas entreprise, les forces armées d`Haïti reviennent en tant que force militaire de réserve au service des nantis et de l`internationale.

Faut-il bien que les intentions des autorités de cette armée soient mises à l`épreuve, à partir d`une action qui renverse la main mise de la classe économique reconnue sciemment dépositaire et responsable du statu quo.

Tout le défi est là pour la longévité de la nouvelle composante des forces armées d`Haïti reconstituées. Une action d`éclat qui coupe le nombril de la démagogie.

 

Je Plaide

25 novembre 2017

Mike Joseph