Le goût du profit, objet de fin du monde.

Le jour où les pauvres, les noirs surtout, se donneront la capacité de couper les vivres à leurs prédateurs, ce sera la fin du monde.

Les pays riches ne pourront jamais, à aucun moment de l`existence, survivre sans leur culture d`exploitation exponentielle, conséquence de leur instinct dominateur au même titre que les animaux prédateurs de la jungle. Aucune distinction.

La race des hommes, prétendument humaine sous prétexte que la raison est notre boussole, ne diffère en rien contre les bestioles en ce qui à trait au besoin de dominer pour survivre.

En s`éloignant du but réel de l`existence l`homme a perdu son essence spirituelle et redevient poussière, purement matière, parce qu`il a choisi de se laisser distraire par l`instinct plutôt que par l`esprit.

La paix ne sera jamais réalisée tant que le profit sera un enjeu et la raison d`être des pays dominateurs. Nous n`avons pas été créés pour vivre comme des animaux. Nous le sommes devenus parce que nous avons entrepris de consommer la chair des animaux, ce qui a transformé notre nature biologique et du coup modifié et notre mental au point que notre vision du monde est programmée à l`horizontal, et se trouve incapable de capter la source à partir de laquelle nous pourrions mesurer le déséquilibre permanent qui s`installe, au fur et à mesure que nous nous éloignons de notre conscience spirituelle.

Ce goût pour la matière est la cause de notre chute et de notre effacement de la surface du globe. Ce que les gens appellent la fin du monde. Une sorte de désintégration de l`espèce humaine par faute de reconnaissance.

Nous serons responsables de notre disparition à cause du choix que nous avons fait, et notre volonté délibérée d`ignorer les cris de nos semblables.

Malheureusement, les pasteurs et les prêtres ne font pas bien leur travail et participent sous une forme ou sous une autre, des fois sans en être conscients, au mécanisme de destruction de tout ce que Dieu a créé pour l`humanité. Ce qui nous entraîne sans réserve vers l`abîme effectivement. Et même les plus justes ne seront pas épargnés car ils seront peu nombreux à échapper au bouleversement.

Les hommes ont offensé Dieu, et continuent de le faire malgré les réponses plaintives de la planète et de l`univers en tant que réservoir nourricier de tout ce dont nous avons besoin pour vivre heureux.

Ce n`est pas du tout utopique de croire que la fin du monde est proche. Cela peut arriver en un clin d`œil. Une simple contamination de l`eau ou de l`air peut faire disparaître tout ce qui est vivant.  » Vous êtes poussière et vous retournerez en poussière. »

A suivre.