L a gourde, une balle dans la caisse de l`État haïtien

DEFI pronostic

(Sans esprit de provocation, permettez que j`utilise le dollar haïtien, pléonasme, puisqu`il avait à cette époque la même valeur que le dollar américain.)

Cette politique de la gourde ou du dollar, une balle à retardement dans la caisse de l`Etat haïtien, et le gouvernement s`effondre comme un château de cartes.

L`orchestration du gouvernement haïtien en faveur de la gourde face au dollar, à qui veut l`entendre serait une bonne chose si la république jouissait de tous ses droits en tant que nation libre et indépendante. L`intention est noble, mais l`Ètat haitien a t-il les moyens de sa politique ? En temps normal tout un chacun devrait applaudir cette audace mais, dans la foulée des événements, pour plus d`un ce n`est qu`une mise en scène avec en soupape des raisons inavouées de manque à gagner et de perte de contrôle sur l`économie en général, suite aux gabegies des administrations récentes. Les retombées dévastatrices de cette initiative dans l`ordre du jour ne tarderont pas à se faire sentir dans les prochains jours si effectivement toutes les dispositions sont prises pour qu`elle soit respectée. Bien entendu, celle-ci va amener de l`eau moulin de l`État, mais qu`en est-il du reste de la société ? Comment vont réagir dans les faits les commerçants, les vendeurs et acheteurs qui auront à faire face à des réticences de toutes sortes au moment de négocier leurs transactions ?

Prenons par exemple le cas d`un vendeur de maison, qui aurait estimé son bien à $ 80.000.00 ou $ 100.000.00 US, comment va-t-il s`y prendre dans un marché où les acheteurs, culturellement parlant, rêvent de million pour eux-mêmes, tremblent à l`idée d`en posséder autant, et n`ont pas l`habitude des chiffres de ce calibre ? Déjà, c`est un imbroglio presque insurmontable car d`un coup le pays va parler million dans une économie où 80% des gens n`arrivent pas à se nourrir même en gourde. Le fossé entre les classes va s`élargir comme une plaie ouverte, et entraînera des intolérances sociales en forte parenté avec les prémices de réaction civile très toxique ; les uns rendant responsables les autres de leur misère, parce que ces derniers seraient les complices d`un État qui ne fait qu`aggraver leur situation.  Sur le plan social et politique, le gouvernement Lafontant-Moise vient de contraindre la société à prendre une hypothèque qu`ils seront les premiers à regretter lorsque le moment sera venu pour les règlements de compte. Tellement la charge sera lourde. Cette disposition, si elle est consommée, sera d`une telle ampleur qu`elle va provoquer une crise généralisée. Toute la société sera aux abois et paiera le prix d`une grande douleur qu`aucun secours ne pourra épargner.

Malgré notre amertume, nous voulons prendre notre responsabilité face à la nation, en disant à ces technocrates mal avisés de l`économie de tenir compte des habitudes culturelles de notre société avant d`appliquer leur science qui ne fera qu`aggraver les choses pour nous les citoyens. Depuis trop longtemps, notre pays n`a pas connu les règles de fonctionnement d`une société normale. Tous les gouvernements ont échoué parce qu`ils n`ont jamais pensé à bâtir Haïti avant de vouloir l`intégrer ou le placer auprès des autres nations. Bâtir Haïti veut dire répondre d`abord aux besoins primaires de la population, ensuite l`orienter vers son groupe naturel en termes de suffisance agricole et économique, puis de le lancer vers la route du progrès idéologique et industriel, et un jour constater ses capacités à considérer la science comme un exercice agréable parce que nous aurons maitriser les lois de la production et de l`équilibre social. Appliquer la science telle quelle, dans l`état où se trouve notre pays aujourd`hui, sans passer par les routines habituelles d`ajustement culturel et structurel relatif, ne donnerait aucun résultat positif. Au contraire, s`ajoutera aux échecs et à la dépravation en cours un risque élevé de malheurs irréparables. Le bateau est en train de prendre une dangereuse direction. Il est à la dérive. Notre sollicitude va dans le sens de la prévention autant pour les matelots, les marins et les débardeurs, que pour les capitaines et leurs lieutenants. Nous ne voulons pas vous voir sur les mats prêts à sauter par dessus bord. Donner plus de caractère à la gourde tel que vous le faites serait une bonne chose si certaines conditions étaient remplies mais, malheureusement, la nation a déjà trop souffert de ce genre d`aventure, et nous vous prions de prendre votre mal en patience, et de vous occuper plutôt des aspects sanitaires substantiels de la république. Si l`eau coulait dans nos robinets le pays ne serait pas à ce point malade  et rempli de fatras, car l`eau est une panacée pour tout ce qui est malpropreté.

Trouvez d`autres moyens de collecter des devises mais, de grâce, pour une fois soyez du coté des plus faibles le temps de bien répartir les contraintes. Regardez autour de vous messieurs, cherchez des conseillers honnêtes et soucieux de l`avenir d`Haïti.

 

Pour DEFI, et au nom des citoyens haïtiens d`Haïti et d`outre mer,

 

Je Plaide

04 mars 2018

Mike Joseph