La Marche du retour

Si vous êtes honnête et sincère, avec vous-même et envers les autres, vous ne pouvez simplement souhaiter un changement en Haïti sans y participer. Agir de la sorte est pure hypocrisie. Nous avons prouvé par l`abandon gratuit de ce beau joyau que nous ne méritons point d`en être même les sujets. Selon toute vraisemblance, nous ne sommes pas dignes de posséder un tel pays, voire une patrie. Voilà comment pensent ceux qui se disent nos amis et voisins mais qui ne cessent de violer notre terre. Même ses pairs, faute de vertu, commettent les crimes les plus odieux tels que : la trahison, le vol de ses ressources, la fratricidie et le morcellement territorial. Ensuite humiliés, faute d`avoir su demeurer des nègres conséquents dans la gloire de leur passé,  ceux-là sont pourchassés et exilés en tant qu`apatrides.

Au lieu de nous armer de courage et de dignité, en demeurant pour elle des gardiens intrépides, nous aussi, nous la laissons pour rien à d`autres qui n`ont ni la compétence, ni la légitimité nécessaire pour sa survie et son émancipation. Ils ne font que tous que nous avilir.

Quand nous existerons pour Haïti, Haïti existera pour nous. Haïti existera pour eux et pour tous dans son ensemble. Ce ne sera ni la colonisation, ni l`occupation. Tout simplement une nation comme toutes les autres. Autrement, elle finira entre les mains d`un voisin, la république dominicaine peut-être, et sera utilisée comme marche-pied, et sera le lieu de prédilection des maîtres de ce monde.

Nous ne connaissons pas la valeur de notre terre, donc la nature ayant horreur du vide se laissera convaincre, et d`autres se l`approprieront.

Tant que nous n`aurons point au timon des affaires des hommes et des femmes dignes de porter ce nom, toutes les nations du monde voudront nous coucher et nous avilir, comme l`ont fait jusqu`à présent ceux qui prétendent être nos amis et voisins ; comme le fait celui qui nous traite de shithole parce qu`il nous a assez sodomisé.

Pour une fois encore, de grâce, donnons-nous rendez-vous. Cette fois-ci, pas au bois caïman puisqu`il a déjà servi, mais quelque part dans les plus hautes montagnes d`Haïti, pour un sommet des haïtiens, sans titre, ni couleur, ni origine (diaspora).

Jetons les bases d`une Haïti nouvelle, dans le respect et la simplicité. Faisons-le par groupe de cent, de 1000, jusqu`à ce que la terre d`Haïti tremble sous le poids d`une nouvelle conscience.

Continuons le dialogue jusqu`à notre ultime convoi vers la conférence nationale.

Cette marche du retour sera parsemée de vertu que seule l`histoire garde le secret.

L`illustre Louis Farrakhan a proposé et symboliquement réalisé la marche d`un million d`hommes, moi je vous propose la marche de cent et celle de onze million que j`ai symboliquement réalisée. Malgré tout vous n`avez pas bougé. Quel est votre prétexte, quelles sont vos excuses ?

 

Je Plaide

15 mars 2018

Mike Joseph