La révolution tant attendue est en train de voir le jour en Haiti et dans la diaspora

La nouvelle formule révolutionnaire de DEFI

La révolution tant attendue est en train de voir le jour.

Action et réaction civiques par défaut pour le renouvellement de l`Etat haïtien.

 » A père avare, enfant prodigue; à femme avare galant escroc. »

Pourquoi payer des taxes et des impôts dans un pays où il n`y a pas de services et, en plus, où le vol et la corruption sont monnaie courante ?

La révolution attendue par le monde éclairé doit se faire à partir des moyens que nous avons à notre disposition, et non par des gens qui se retirent au premier coup de feu. Que chaque groupe utilise ses propres ressources.

Du coté de DEFI, dans un premier temps, pour forcer les administrateurs de fonds publics à prendre leur responsabilité envers les citoyens, nous demandons à tous, aux responsables des organisations sociales et politiques en particulier, d`inviter leurs membres à arrêter de payer les taxes. Avec des taxes non payées, aucun gouvernement ne pourra subsister. Et l`une de ces taxes étant une source de spoliation, celle des transferts d`argent collectée de force par le gouvernement Martelly-Lamothe et leurs associés, le dollar cinquante; trouvons pour elle une formule de récupération. Exigeons que tout candidat politique fasse la promesse que cette taxe imposée à la diaspora soit gérée par la diaspora.

Toute disposition en ce sens, prise à compter de cette date par un membre de la société, doit être protégée de façon rétroactive dans le cas où le gouvernement tenterait de prendre des mesures coercitives au détriment de la population.

Cet appel est actif et rétroactif, et doit se renouveler chaque fois que le besoin se fera sentir.

A la diaspora haïtienne, incluez dans votre envoie la note suivante:  » Refus catégorique de payer le dollar-cinquante et tout autre frais à l`Etat haïtien . Si toutefois collecté, il sera considéré comme une dette envers nous, remboursable sans condition et sans délai. »

Ainsi, tout gouvernement collecteur doit être et sera tenu responsable par le biais de son chef et du président de la République.

NB. Nous ne pouvons nous laisser à ce point ridiculiser par des sans-foi-ni-loi, et perdre tant d`argent que nous avons gagné à la sueur de notre front.

D`autres formules révolutionnaires sont à suivre et à venir.

Je Plaide

14 mai 2018

Mike Joseph

 

English version

The new revolutionary formula of DEFI
The Revolution long awaited is in train to see the day.
Action and civic reaction by default for the renewal of the Haitian State.
 » Has father stingy, prodigal child; to woman stingy galant Crook. »
Why pay taxs and taxs in a country where there is no services, and, in addition, where the theft and corruption are common currency?

The revolution is expected by the enlightened world must be done from the resources that we have at our disposal, and not by people who withdrew the first shot. That Each Group uses its own resources.

On the side of DEFI, in a first time, to force the administrators of public funds to take their responsibility toward the citizens, we call to all, to the responsible social and political organizations in particular, to invite their members to stop to pay the taxs. With taxs not paid, no government will not survive. And one of these taxs as a source of spoliation, that transfers of money collected of force by the Government Martelly-Lamothe and their associates, the dollar fifty; find for it a formula for recovery. Demand that any political candidate to make a promise that this tax imposed to the diaspora is managed by the diaspora.

Any provision in this sense, taken from this date by a member of the society, must be protected in a retroactive manner in the case where the government would attempt to take coercive measures to the detriment of the population.

This call is active and retroactive, and must be renewed each time that the need will be felt.

Has the Haitian diaspora, include in your sends the following note:  » categorical refusal to pay the dollar-fifty and any other costs to the Haitian State . If however collected, it will be considered a debt owed to us, refundable without condition and without delay. »

Thus, any government manifold must be and will be held responsible by the bias of his leader and the President of the Republic.

NB. We cannot leave it to this point ridicule by without-faith-ni-act, and lose both of money that we have earned by the sweat of our brow.

Other revolutionary formulas are to follow and to come.

I plead

May 14, 2018

Mike Joseph