DEFI, le civisme rétabli

Quelque part, durant mon éducation et mon adolescence, j`ai lu un texte dont l`idée maîtresse était celle-ci :  » Dans les plus grandes circonstances, un rien a toujours décidé des plus grands événements. » le mot rien avait tellement attiré mon attention que toute ma vie je l`ai étudié pour arriver à comprendre sa vraie valeur. Eh bien ce rien, le plus souvent pris dans le sens péjoratif, est ce qui n`est pas considérable ou reconnu indispensable, mais qui dans le fond recèle l`aiguille à intégrer dans un trou invisible d`une machine à faire tourner. Comment imaginer qu`un rien puisse décider des plus grands événements, si dans le fond il n`a pas toute la valeur de ces événements. La meilleure façon de déterminer son statut réel c`est de le comparer à la formule mathématique suivante  » Deux quantités égales à une même troisième sont égales entre elles  ».

Le point apparemment le plus insignifiant ici est le zéro, pendant que c`est de lui que tout devient significatif.

Sans plus tarder, après avoir analysé le fruit, c`est à dire le contenu de la réflexion qui va suivre, il nous est donné de partager le résultat de notre étude, à savoir et déclarer que notre cause n`est pas perdue.

 » On nous a roulés comme des idiots

Un ami m’a posé la question pourquoi j’ai mentionné Aristide, Duvalier, Namphy, Martelly, Jovenel, Baker, Jean-Charles, Manigat … comme des valeurs nationales.

Je gardai la réponse. Il m’a pris du temps pour comprendre la politique « diviser pour régner  » mise en place par le blanc pour anéantir la capacité du peuple Haïtien de se révolter.

Dans les années 60, le blanc a armé Bernard Sansarik pour dechouquer François Duvalier. Le même blanc a soufflé à Duvalier le complot de Sansarik. Une guerre impitoyable s’est déclarée entre les macoutes et des intellectuels haïtiens ciblés comme des camoquins. Haïti a perdu des milliers de ses fils pendant la révolution duvalieriste.

L’église catholique pendant vingt-cinq ans a soutenu les Duvalier pour conserver ses privilèges. En 1982, le pape Jean-Paul II en visite à Port-Au-Prince a déclaré: Il faut que les choses changent en Haïti. Jean-Claude Duvalier a été renversé en 1986.

En 1991, Raoul Cedras avec l’appui des américains a donné un coup d’état à Aristide. En 1994, les Américains ont retourné Aristide au pouvoir. Cedras est exilé depuis ce jour.

En 2004, le blanc a armé Guy Philippe pour dechouquer Aristide. Guy Philippe est aujourd’hui en prison chez ses patrons.

Depuis 1804, le blanc nous a roulés comme des idiots. La même politique « diviser pour régner » au temps de l’esclavage avec un commandeur et des esclaves, des affranchis et des noirs, des esclaves des champs et des esclaves de talent, moun andeyo moun lavil… est simplement adaptée à la réalité de chaque moment.

Macoutes, Lavalas, Groupe 184, Tete Kale, Pitit Dessalines, boujwa, pep…on nous a divisés comme des idiots pour nous empêcher de se révolter. Tous les Haitiens sont des canards sauvages, ils se disent.
Piégeons les pour avoir le beurre et le fromage.

Pris dans ce piège, on se hait l’un et l’autre. On se déchire comme dans une jungle. Plutôt de nous unir pour sauver la patrie, on préfère de mourir tous ensemble comme des imbéciles.

J’ai ouvert mes yeux et j’ai vu le complot. Mon message est un message de paix et de réconciliation. »
Auteur inconnu

 

English version

 » We were rolled up like idiots

A friend asked me the question why I mentioned Aristide, Duvalier, Namphy, Martelly, Jovenel, Baker, Jean-Charles, Manigat … as of national values.

I kept the answer. It took me a long time to understand the policy of « divide and conquer » put in place by the White to destroy the ability of the Haitian people to revolt.

In the years 60, the White armed Bernard Sansarik for dechouquer François Duvalier. The same white blew to Duvalier the conspiracy Sansarik. A ruthless war is declared between the macoutes and intellectuals Haitians targeted as of camoquins. Haiti has lost thousands of his sons during the Revolution duvalieriste.

The catholic church for twenty-five years has supported the Duvalier to retain its privileges. In 1982, Pope John Paul II to visit Port-Au-Prince said: it must be that things change in Haiti. Jean-Claude Duvalier was overthrown in 1986.

In 1991, Raoul Cedras with the support of the Americans has given a coup to Aristide. In 1994, the Americans have returned Aristide to power. Cedras is exiled since this day.

In 2004, the White armed Guy Philippe for dechouquer Aristide. Guy Philippe is today in prison among its patrons.

Since 1804, the White We were conned like idiots. The same policy of « divide and conquer » at the time of slavery with a commander and slaves, freed slaves and Black, of the slaves of the fields and of the slaves of talent, moun andeyo moun lavil… is simply adapted to the reality of each time.

Macoutes, Lavalas, Group 184, Tete Kale, Pitit Dessalines, boujwa, PEP…we were divided as idiots to prevent us from revolt. All Haitian are wild ducks, they say they are.
Piégeons The to have the butter and the cheese.

Caught in this trap, it is hates the one and the other. It tears as in a jungle. Rather we unite to save the homeland, we prefer to die all together as fools.

I opened my eyes and I saw the conspiracy. My message is a message of peace and reconciliation. »
Author Unknown