Que de torts causés. Amnistie générale

Que de torts causés à la Nation haïtienne par ses propres fils. Sa terre est tellement souillée par le sang et surtout des crimes gratuits que rien ni personne ne peut l`assainir par la justice humaine. Ainsi, la seule façon de l`éponger c`est par une justice qui éleve toute une nation. Que représente la volonté de voir un homme souffrir devant celle de voir tout homme se relever de ses fautes par la grâce ? Le pardon temporel n`est que pitié, tandis que l`universel est subliminal et éternel.

Ce pardon temporel n`est rien d`autre que l`amnistie générale exprimée et réclamée par DEFI, notre boussole pour une Haïti sereine. Une Amnistie générale bien entendu pour les condamnés mais non pour les condamnables ; pour ceux et celles qui ont déjà commencé à purger leur peine dans le temps. Une décade devrait être considérée comme temps de disgrâce et de renoncement, si par des faits on peut constater une souffrance comme celle étalée sur le visage du feu président d`Haïti, président malgré lui, avant sa mort. Si la mémoire et la perspicacité ne nous font point défaut, de telles cicatrices, celles qui ont longtemps séjourné dans le cœur des haïtiens et ont été étalées sur le front de cet enfant devenu chef d`Etat par contagion, donc totalement irresponsable, visage meurtri par la douleur, nous donnent le droit d`interpeller les hommes qui veulent transcender afin que la nation se renouvelle non dans la continuité des vengeances aveugles, mais dans le désir de voir la grandeur de notre humanité. Le Général Henry Namphy en tant que condamné, dans le cadre de l`Amnistie que nous ne cessons de réclamer, s`était, en plus d`une disgrâce politique et civile, lui-même infligé la plus lourde peine que l`histoire peut solliciter pour un haut-gradé de l`armée, celle de ne plus jamais revoir son pays. Faisons des glorieuses, une fois de plus, car depuis 1804 nous n`en avons fait aucune, en condamnant tous ceux et celles qui depuis près de dix ans ne cessent de répéter les abus et assauts inimaginables contre le peuple haïtien, et laissons reposer ces âmes qui en ont eu assez de l`existence. Adieu Général Namphy, que la terre vous soit légère, comme pour moi aussi qui suis déjà en train d`expier mes fautes, qu`au moment de traverser l`autre rive j`espère qu`elle le sera.

Je Plaide
28 juin 2018
Mike Joseph