Livre bleu de DEFI

livre bleu doc.

LIVRE BLEU

De

DEFI

Pour LA SOCIÉTÉ CIVILE HAITIENNE

Tome 1

Faisons de la Grande Conférence Nationale un lieu de rencontre permanent du potentiel haïtien

‘’ A chacun son métier ‘’

 

En ce lieu

‘’ Aux âmes bien nées la valeur n`attend point le nombre des années .‘’

 

Une rupture s`impose avec la tradition politique haitienne, puisque les nouvelles habitudes ne coïncident point avec l`esprit de ce peuple qui a donné le ton à la race humaine en portant dans son sein la plus grande Victoire de l`homme depuis la création : celle de la liberté sur l`esclavage.

Le verbe qui s`est fait chair ne saurait manquer au rendez-vous que nous nous fixons pour la marche de l`histoire, car Haïti en tant que nation libre le restera tant qu`il existe un seul haïtien capable de dire non aux impondérables.

C`est avec foi et conviction que le nouveau pays qui se dessine offre au monde ce spectacle émouvant des fils d`Haïti, en plein chantier pour replacer les conquêtes historiques dans leur étal inaltérable.

Au peuple d`Haïti, frappé par la division et l`indécence des mœurs empruntées ;

Aux politiques et partis politiques pris dans l`engrenage de la corruption, de la servitude et de la peur ;

A la société civile haïtienne où chaque homme, chaque femme est l`héritier(e) direct(e) de la liberté acquise au prix du sang ;

Aux professionnels de tous les secteurs de la vie nationale ;

A l`Etat haïtien représenté par un président élu et un premier ministre nommé comme chef de gouvernement ;

A la Diaspora estimée à plus d`un million d`hommes et de femmes d`origine haïtienne ;

A toute audience attentive aux efforts d`Haïti, qui doit sortir du marasme dans lequel elle nage depuis plus de deux siècles,

Le temps est venu pour nous de serrer les rangs dans un coude à coude sincère et fraternel, afin de renverser tout ce passé de honte que l`expérience, la dignité humaine et la conjoncture ne tolèrent plus.

De ce fait, commençons par établir un profil, à travers cette rencontre avec l`histoire où tous les secteurs sont convoqués pour l`organisation définitive de la société civile haïtienne et le remembrement de l`Etat haïtien.

Que l`ensemble des organisations de la société civile, par le biais de leur représentant délégué, se joignent à nous, sans complexe ni préjugé, dans cette grande nouvelle cérémonie d`engagement des défenseurs de la patrie. Ce siège permanent des représentants de la société doit être vue et considéré autant que celui du bois caïman, moment crucial de la ratification des luttes libératrices. Nous lançons cet appel à tous les secteurs, et entendons par secteurs tous les domaines indispensables à l`établissement d`une société équilibrée. Et à nous de juger lesquels le seront.

Pour éviter un embouteillage rébarbatif, nous suggérons ici le profil des personnalités à siéger en tant que représentants de la société haïtienne à la table de conférence:

Les représentants

Un citoyen indépendant n`ayant jamais été soit fonctionnaire de l`Etat, soit membre d`un parti politique, aucune affiliation avec un gouvernement étranger.

Deux représentants par parti politique, dont l`un sera le principal et l`autre son assistant ;

Un représentant par secteur de la société civile haïtienne en tant qu`organisme non gouvernemental;

Deux représentants par secteur professionnel ;

Un représentant par ministère ;

Un représentant du chef de l`Etat, autre que le Premier ministre ;

Un représentant de la Diaspora, par Etat et pays. Les communautés d`outre mer ont la responsabilité de désigner leur représentant par le biais d`un plébiscite ou concours, et celui qui aura récolter le plus de voix sera reconnu d`emblée par le directoire permanent de la conférence. Sont exclus les fonctionnaires haïtiens travaillant pour un gouvernement étranger. S`ils veulent quand même y participer, ils le feront à titre indépendant.

Audience

L`audience est une place ouverte destinée au corps diplomatique et aux membres cadres de la société civile et de l`Etat. Les inscriptions pour l`audience doivent se faire toujours un mois à l`avance.

La Grande Conférence Nationale étant un lieu de débat sur les valeurs et ressources nationales et internationales haïtiennes, tant sur le plan humain, matériel, politique, économique et social que sur le plan des relations diplomatiques et internationales, tout secteur peut solliciter l`expertise d`un tiers pour l`aider à mieux saisir les dispositions de la conférence.

N.B. Quoique nous ayons accumulé une quantité importante de rédaction, il serait inapproprié de vouloir conduire à bon port une telle démarche sans la participation des ayants droit. Faites-nous part de vos réflexions et avec plaisir nous les examinerons et publierons s`il y a lieu.

A compléter.

 

Veuillez agréer, Madame, Monsieur, l`expression de notre dévouement pour le réveil d`une Haïti prospère.

Cet appel est lancé à toutes et à tous pour consultation et adhésion.

Merci.

Je Plaide

25 juillet 2018

Mike Joseph

 

 

On se souvient toujours des bonnes choses qui ont marqué notre jeunesse et notre adolescence. Parmi celles-ci se trouve le livre d’instruction civique qui est resté gravé en lettres nobles dans la mémoire de ceux qui rêvaient un jour de pouvoir servir leur pays. En ce temps là, quoiqu’on dise des chefs d’Etat d’avant 1985, ils voulaient que les concitoyens soient respectueux des conquetes historiques de la nation haïtienne. Pour le drapeau, pour la patrie…était non seulement récité dans toutes les écoles de la République, mais de façon spectaculaire la circulation automobile s’arretait automatiquement à 8ham, heure indiquée à toutes les stations de radio de la capitale et dans tout le pays, de diffuser l’hymne nationale pendant que chauffeurs et passagers devaient descendre de leur voiture, ainsi que les piétons, pour saluer le bicolore. Il faut souligner à grand trait que le chef de l’État dès qu’il s’était assuré que son pouvoir était bien établi avait révoqué le bleu et rouge en faveur du noir et rouge. De ces souvenirs, nous pourrions affirmer qu’Haïti à cette époque était encore un pays stable.

A notre manière, nous voulons par ce livre bleu reproduire le sens civique dont le citoyen était animé, en l’honneur des bienfaits de l’instruction civique mémorablement conservée dans nos archives intellectuelles. Autant que faire se peut, des ajouts relativement utiles seront plaqués dans les murs de ces pages, en photos et en textes encadrés pour rehausser certains moments fondamentaux et historiques de notre histoire.

Nous vous souhaitons bonne lecture et leçon, profitant de l’occasion pour dire aux générations futures de ne plus laisser disparaître ce livre des écoles. Car il est d’utilité citoyenne, nationale et patriotique.

Pourquoi est-ce que l’État haïtien tel qu’il est doit subir en profondeur une réforme constitutionelle, technocratique et administrative.

Il n’est point question de changer de gouvernement et espérer que les choses pourraient aller mieux. L’État haïtien est devenu un souci qu’il faut à tout prix et constamment adresser par une application rigoureuse de principes et de méthodes appropriés. Qu’il soit désormais alloué aux écoles du pays une reconnaissance et un budget pour rappeler à tout un chacun son devoir envers l’avenir.

Merci de votre attention.

Par ce livre bleu, commence et se réalise l`acte de renouvellement de l`Etat et de la société civile haïtienne.

Cet ultime combat mené par le peuple haïtien contre les étreintes, les vices et visières de la colonisation et de l`esclavage, plantés dans l`esprit de l`homme noir, est le fruit de la résistance inaltérable des premiers noirs libres du monde, qui doivent se battre continuellement pour garder la politique des autres loin de leur frontière.

Ce livre bleu est fait de questions, de réponses osées et de conviction patriotique emboîtée dans une série de commentaires dédiés à la Jeunesse et aux générations futures.

De chapitre en chapitre , toutes les luttes menées par l`homme haïtien dans le contexte global des luttes africaines , sont exposées au monde afin que désormais soit inscrite dans l`histoire de l`humanité la volonté irascible des haïtiens et du monde africain de jouir pleinement de leur liberté.

Chapitre 1

Au citoyen, citoyenne et résident d’Haïti.

Aucun des problèmes que nous allons citer ne sont adressés par l’État haïtien :

– Êtes-vous protégé soit en tant que propriétaire soit en tant que locataire ?

Oui(…)  (… )Non

-Vous sentez-vous en sécurité en tant que citoyen ?

Oui(…) (…)Non

– La justice est-elle une alliée ?

Oui(…) (…)Non

– L’État vous offre t-il un minimum de service pouvant garantir convenablement votre fonctionnement ?

Oui(…) (…)Non

– Vous sentez-vous bien représenté par la diplomatie haïtienne ?

Oui(…) (…)Non

– Est-il facile pour vous d’envoyer vos enfants à l’école ?

Oui(…) (…)Non

– travaillez-vous ?

Oui(…) (…)Non

– Oui ou Non, mangez-vous un(   ) deux(  ) ou trois(   ) repas par jour ?

– Êtes-vous satisfait du service de transport en commun ?

Oui(…) (…)Non

– Peut-on parler de sécurité(…) ou d’insécurité(…) alimentaire ?

– Que représente pour vous l’État haïtien dans sa forme actuelle :

Un fardeau(…) un bien public(…) ou une source de malheur et d’appauvrissement(…) ?

– Seriez-vous prêt à voter pour quelqu’un encore une fois(…) ou pour la reconstitution de l’État haïtien avec un gouvernement de salut public élu pour trois ans, le temps de faire les réformes administratives et politiques nécessaires(…) ?

– Seriez-vous prêt à participer à cette réforme ? Si oui, comment ? Non ! aucun commentaire.

D’autres questions sont à venir.

Merci.

Q –     Comment est née la société civile haïtienne, première étape avant la création de l`Etat qui à son tour favorise le concept de société tout court.

R –     Quand les esclaves de l`île d`Haiti, appelée à l`époque Hispagnola ou St Domingue, se sont réunis au Bois Caïman pour mettre fin à l`esclavage, c`était la première souscription ou inscription de la société civile haïtienne dans les annales de l`histoire. A partir de ce moment, sous l`égide d`un citoyen conscient de ses droits, Dutty Boukman, venait de naître la première société civile libérée du monde noir.

A suivre.