HAITI mine d`or, de mazout, d`incurie…mine de rien

Haïti !, mine de rien. Elle demeure malgré tout la plus grande richesse inexploitée du monde.

Ce que représente ce pays pour les autres, si les haïtiens eux-mêmes en étaient conscients, vaudrait plus que tout ce que les hommes ont réalisé jusqu`a présent. Élevé au stade de la conscience universelle, Haiti serait en mesure de refaire l`histoire de l`humanité, une deuxième fois, en concours de l`exemple tracé en 1804.

L`or, le mazout, la connaissance ; toutes les considérations portées envers ces agrégats de fortune, ne feraient pas le poids sur la balance face à la liberté prescrite par cette première nation nègre de l`humanité, si l`homme avait déjà rencontré son point d`équilibre sur terre.

Depuis ce temps, celui des grandes prouesses de libération nationale, l`horloge biologique de la grandeur haïtienne, sur le plan humain, s`est arrêtée. Sur toute la planète les hommes cherchent à remplacer leur horloge idéologique, tandis que nous, nous savons la réparer au besoin. En remplissant notre devoir de peuple libre suite aux démonstrations pratiques de nos vertus africaines, impérissables, notre réserve d`inspiration négroïde s`appliquera aux substances vitales qui ont fait de nous la première république noire, libre et indépendante du monde. Nous aiderons l`humanité à devenir digne de cette nature pour laquelle elle a été construite. C`est de cet esprit doué de tous les pouvoirs que nous devons reprendre la route du succès, pour nous et pour les autres, car le rendez-vous fixé avec le temps, le temps de la rédemption, est immuable et inaltérable.

Sur cette route du succès, longtemps éprouvée, il n`y a pas de doute que nous allons rencontrer des épines et des ronces mais elle est déjà tracée pour la victoire et non pour la défaite. Voilà pourquoi elle est longue. La nature ayant horreur du vide, n`attend que notre bonne disposition à réparer cette horloge arrêtée dans le temps pour marquer de son sceau le chemin qu`il nous reste à parcourir.

Dans cette mine aux multiples trésors, il y a deux chemins sur lesquels roule un train alimenté par l`espoir et la conviction. L`espoir représente le carburant idéologique, donc la politique ; et la conviction représente le mazout, la société civile, source du carburant qui fait marcher ce train. Lequel des deux est indiscutablement la matière première de l`exploration ? Le mazout. Donc, la société civile est l`élément à travailler pour que toujours nous ayons suffisamment de carburant à faire marcher et rouler le train qui doit nous mener à la découverte de nos trésors cachés.

On peut contrôler un peuple par la politique, mais jamais par les organisations de la société civile parce que en dehors de la politique elle est incontrôlable. Voilà où se situe notre expertise à défier quiconque voudrait nous rattraper sur cette voie. C`est désormais dans la société civile qu`il faut investir notre patriotisme, notre gloire, nos victoires, nos ascendances, et notre devenir. Une fois celle-ci conçue et renforcée, l`Etat sera le reflet de ses valeurs et tout ce qu`elle aura tissé durant son parcours. SUR CES DEUX CHEMINS, LAISSONS A CEUX QUI ONT LE BUSTE SOLIDE LE SOIN DE S`OCCUPER DE LA POLITIQUE D`ETAT, TANDIS QUE VOUS ET MOI QUI N`AVONS QUE LE SOUFFLE CITOYEN COMME BOUSSOLE, OCCUPONS-NOUS DE LA POLITIQUE CIVILE, MATIÈRE PREMIÈRE DE LA POLITIQUE. ET NOUS ALLONS CONSTRUIRE CETTE SOCIÉTÉ EN RETARD DE VISION MAIS RICHE EN MOYENS.

Les trois axes révolutionnaires de refonte vitale à notre enjambée primordiale sont les suivants : L`Amnistie civique, la Grande Conférence Nationale, la démocratisation de l`eau.

Dans le livre bleu de DEFI qui paraîtra sous peu, se trouvent les procédés qui conduiront aux réponses à bien des questions sur notre itinéraire et  nos prévisions.

En tout état de cause, faisons de notre quotidien une perception équilibrée, un devoir intelligent et un avenir brillant.

Je Plaide

05 août 2018

Mike Joseph