DEFI, le plus grand dossier de la République d`Haïti

DEFI prend en compte et en charge le plus grand dossier de la République d`Haïti : La refonte de l`Etat.

Pourquoi ?

Parce que nous avons les réponses aux questions posées par tout un chacun, lesquelles n`ont jamais été répondues jusqu`à cette heure de façon concrète. Nul ne s`est évertué à confronter pratiquement et de façon équilibré cet Etat déficient et prédateur qui ne fait que causer le malheur de tous les haïtiens et d`Haiti.

L`Etat haïtien dans sa forme actuelle est un obstacle au développement de notre pays. Sa structure fondamentale est aujourd`hui mise en cause par DEFI, qui invite les hommes et les femmes à lui servir un sérieux revers au nom des principes d`Etat et de bonne gouvernance.

La société civile doit agir sur le temps et prendre en charge et en main sa destinée.

 

DEFI PROPOSE UNE PRISE EN CHARGE DES ATTRIBUTIONS DE L`ETAT DANS TOUS LES DOMAINES OU IL A FAILLI.

Haiti est aujourd`hui un pays sans obédience idéologique, politique, sociale, économique, et surtout internationale. Le pays a presque perdu tous ses droits en tant que Nation souveraine et indépendante. Le seul qui lui reste est une mémoire vivace des glorieuses et de la grande Victoire de 1804 sur un système qui n`a pas tarder à se reprendre après l`assassinat du père de l`indépendance nationale et de la liberté de l`homme.

Deux cents quatorze ans après, d`aucuns diraient ou ne pourraient se vanter que le pays s`est doté d`une certaine capacité à soulager les citoyens de leurs souffrances. que les haïtiens ont réussi à satisfaire leurs besoins primaires, voir défendre les acquis et se protéger contre la remontée de l`esclavagisme et du complot permanent de l`International administré par des fils du terroir.

Ces africains d`origine que nous sommes, déportés vers St Domingue devenue Haiti par la force des choses, porteurs de cette nouvelle identité haïtienne (en passant l`américain noir a compris la nécessité de se faire appeler African-american en souvenir de sa déportation de l`Afrique), cette métamorphose est définitivement la source de nos déboires mais ne saurait déterminer l`avenir de façon irréversible. En tant qu`Afro-haïtiens il nous faut nous ajuster en conséquences et tracer un autre paradigme de société humaine à part entière.

Les hommes et les femmes du temps, alors les purs africains, ils avaient combattu pour créer cette nation dont nous sommes les héritiers et héritières. Nous avons la responsabilité de suivre leurs traces et continuer de créer un Etat digne de porter l`insigne qu`ils nous ont laissé.

La société civile est la source de l`Etat. Sans elle il ne peut y avoir d`Etat. La mission de ce dernier est de réaliser le plus grand bien pour le plus grand nombre. Malheureusement, depuis des siècles c`est l`inverse qui est constaté. Les héritiers de cet affranchissement ont tous échoué. Et du coté de la société et du coté de l`Etat. Alors que/quoi faire dans de telles circonstances ?

Il n`y a pas à chercher midi à quatorze heures. Il revient et reviendra toujours à la société civile de prendre ou reprendre en main, en dernier ressort, les destinées de la nation. Ses velléités et ambitions doivent être sauvegardées dans chaque citoyen jusqu`au moment ou le besoin se fait sentir pour rétablir l`équilibre quand il fait défaut. En rappelant aux citoyens qu`ils ont le droit et le devoir de se prononcer en ces circonstances, nous ne faisons que jouir de prérogatives recurrentes, reconnues par la charte constitutionnelle, fondement de toute société.

Voilà ce que DEFI propose pour l`émergence d`une nouvelle société haïtienne et une meilleure coopération internationale avec le reste du monde :

Que la société civile haïtienne se prenne en charge et du même coup prenne en charge la refonte de l`Etat ; Qu`à travers ses organisations elle rétablisse les conditions de fonctionnement dans tous les domaines ou celui-ci l`Etat a failli.

Qu`elle crée le pont indispensable pour un meilleur rapport entre les haïtiens d`outre-mer et ceux demeurés sur le terrain, par la reconnaissance de leur droit entier à participer pleinement aux élections générales et dans toutes les affaires du pays. C`est une escroquerie, un prétexte absurde qui ne tient plus.

Qu`elle participe désormais aux rendez-vous entre le monde et Haiti.

Voilà en gros le travail à accomplir, chers concitoyens et concitoyennes, pour une Haiti réelle.

Joignez-vous à DEFI pour ce GRAND COUMBITE NATIONAL.

Je Plaide

23 juillet 2018

Mike Joseph