DEFI et le dialogue national vs CONFÉRENCE NATIONALE

Aux chefs des partis politiques, aux organisations de la société civile, DEFI vous sollicite et ira vous chercher afin que finalement commencent les grands débats pour un nouveau chapitre de la vie nationale.

Depuis deux cents ans le dialogue n`a pas cessé d`occuper les foyers, les salons, les corridors, les couloirs de la vie et de la politique haïtienne, n`est-il pas temps de faire mieux. Il fera toujours partie de notre devenir, avant, pendant et après tout ce qui est appelé à conditionner notre existence, mais à un moment de la durée,  pour atteindre un certain résultat il faut conclure. C`est de cette conclusion que viendront les retombées matérielles qui seront le fruit de tout le dialogue du temps.

Atteindre le niveau de disposition pour une Grande Conférence Nationale haïtienne, résultat concret de ce dialogue bicentenaire, est un dépassement de soi pour aboutir à un niveau plus élevé. Il ne suffit pas d`être scolarisé ou intellectuel pour comprendre ce degré d`accomplissement. Il est particulièrement nécessaire de questionner l`histoire, au quotidien, de traiter les besoins sociaux et humanitaires avec plus de candeur, dans le respect des valeurs collectives, pour enfin devenir un complice avéré à la défense des droits sacrés de ce peuple qui mérite plus que ce qu`il a obtenu de ses sacrifices oubliés. Par complexe et cupidité, l`homme haïtien, ces pseudo intellectuels que nous sommes, ces retors, ces ayants droits autour de tout ce qui est académique, nous voilà tristement incapables de voir et comprendre l`urgence de nous dépasser afin de porter la chose haïtienne sur une table de conférence où il n`y aura plus de place pour les ratés, les abrutis et les inconcitoyens (inconsistants). Quoique ce mot n`existera jamais dans le dictionnaire des peuples d`origine esclave, en tant que concerné nous l`avons inventé parce qu`il doit être plaqué sur les noms de ceux qui ne respectent pas leur identité réelle.

Combien de sweet miky nous faut-il encore, avant de pouvoir réaliser que tout le fardeau de la preuve, que nous sommes consistants, nous tombe sur le dos, justement par faute de consistance ? Au regret de nous blesser, puisqu`il n`y a aucun autre moyen de faire des omelettes sans casser des œufs, inévitablement ceux des mal classés, malgré nos postures de civilisés le crédit en ce sens n`est pas dans notre compte. L`orgueil, la vanité, la peur, l`ignorance, la jalousie, la médisance, l`hypocrisie, la méchanceté, l`idolâtrie, la convoitise, le mensonge, sont les seuls objets que nous avons gardés de nos maîtres et de ceux qui nous ont prostitués. Parmi nous, ceux qui ne se sentent pas de ces catégories, il est temps de le prouver par l`action positive mais non par l`apparat. C`est dans le dépassement de soi, à travers une combinaison de valeurs intellectuelles, morales, civiques et spirituelles qu`on peut y arriver. Les fétiches ne servent qu`a garnir les ogatwas (oratoires).

La Grande Conférence Nationale n`est la propriété de personne. L`idée a germé dans le cerveau d`un homme qui avait dépassé son temps, mais elle est demeurée lettre morte auprès de ceux qui auraient dû l`approfondir. Aujourd`hui elle reprend naissance dans un autre cerveau qui est disposé à lui donner vie et consistance.

Aux chefs des partis politiques, aux organisations de la société civile, vous êtes tous et toutes appelés(e) à prendre vos responsabilités académiques en tant que guides et soldats. L`heure est à la méga concertation : La Grande Conférence Nationale.

DEFI vous sollicite et ira vous chercher afin que finalement commencent les grands débats pour un nouveau chapitre de la vie nationale. D`où que vous soyez, soyez disposés à dialoguer pour le consensus. Viendront ensuite les modalités structurelles.

Nous sommes redevables au Docteur Turneb Delpé à travers les actuels responsables du PNDPH, donc qu`ils s`arrangent pour contribuer aux efforts en cours. A César ce qui revient à César. Ensuite prennent place indistinctement les partis et organisations civiles et politiques.

Je Plaide

12 septembre 2018

Mike Joseph