Pour les vivants, les partants et les morts

POUR LES VIVANTS, LES PARTANTS ET LES MORTS

La mort, cette amputation d’une partie de notre âme qui arrache les sentiments à leur lit d’affection, que nous réserve t-elle dans son éternité ?

Entre elle et la vie, mystère/réalité, laquelle est plus clémente ? l’une ténébreuse pleine d’étoiles amoureuses, et l’autre ensoleillée mais froide comme la glace. A l’horizon sans fin de ce grand firmament on voyage couché, semble t-il sans effort; tandis que ici bas chaque pas est supplice.

Après tant de souffrance il ne peut y avoir que séjour agréable, pour tous ceux qui partent vers le lieu méconnu.

Que le diable nous emporte dès cet instant présent, si loin dans l’au delà il y a pire que la mort. Heureusement pour nous les clefs de ce mystère sont gardées par Saint Pierre, le gardien du Royaume de notre grand paradis où rien ne se perd, rien ne se crée mais que tout se transforme au gré du Grand Esprit heureux de nous accuellir, enfin ! après avoir plaidé notre cause de départ.

A bientôt fantassin, éclaireur, saint-dindin, dites pour nous à Meloche, Jésus ou bien Boudha que bien que le ciel soit gris notre temps ici-bas est trop court, qu’ils s’accordent avec Pierre sur la grâce du bon Dieu, afin que plus de temps nous soit donc accordé, seulement pour prier et plus tard renoncer, à tout ce que le monde nous offre juste pour nous enseigner, qu’il faut se préparer pour toute l’Éternité.

Je Plaide

27 décembre 2018
Mike Joseph