Pourquoi un nouveau cadre politique est-il obligatoire.

Pourquoi un nouveau cadre politique est-il obligatoire en Haiti

Les raisons de nos échecs sont multiples mais la tolérance envers la médiocrité, l`ignorance et l`inacceptable en est la principale cause.

Avant d`avoir le droit de se soulever contre les agissements de l`opposition haïtienne ou de se positionner en défenseur absolu du pouvoir établi, de quelque nature qu`il soit, il faudrait se soumettre d`abord à l`analyse des données historiques, sociologiques, économiques et politiques. Si les moyens nous manquent en ce sens, on peut tout simplement se poser certaines questions d`ordre moral et technique afin de déterminer si X ou Y est à sa place comme premier citoyen, représentant ou administrateur des intérêts supérieurs de la nation.

Faisons un petit exercice pour évaluer le degré de compétence et légitimité des hauts cadres et fonctionnaires de notre Etat. Commençons par nous demander à nous-mêmes qu`est ce qu`ils représentent et dirigent en termes de valeur :

Sans comparaison

  • Q – 1     Quelle est la valeur d`un haïtien sur le plan de l`éducation scolaire, technique, professionnelle, civique et administrative,
  • Q – 2     De l`éducation à l`autonomie financière, sociale, culturelle, politique et économique, en passant par tout autre aspect de l`autonomie à partir de laquelle une société humaine se définit, que trouve t-on comme réponse pour notre Haïti ?
  • Q – 3     De quoi peut-on être fier depuis près de cinquante ans après le départ De François Duvalier, il faut se l`avouer, qui juste par son autorité  et sa façon de porter ses sujets à honorer notre drapeau, de gré et de force, avait établi un niveau de prestige national et international. C`était déjà quelque chose. Il avait réussi à donner un caractère et une identité particulière à la nation haïtienne, ce qui nous manque terriblement ce jourd`hui malgré tout ce qu`on lui reproche.

Par comparaison

  • Q- 4     Pourquoi tant de nous avons laissé Haiti ce pays merveilleux, ce paradis que nous ne savons pas chérir mais où nous aimerions retourner vivre ?
  • Q- 5     Pourquoi n`arrive t-on pas au moins à une harmonie structurelle entre la diaspora et l`intérieure ?

Rien n`est fait en caractéristique, ni sur le plan caractériel. Rien d`autre que de grandes dispositions prises autour des transferts de millions US, envoyés de façon aveugle et irresponsable par les haïtiens de la diaspora, qui ne demandent rien en retour à cet Etat prédateur, très conscient de notre ignorance des lois et équations économiques, et qui en profite avec des malfrats, de quelques individus, au lieu de l`administrer convenablement au profit de tous. En argent et en devise, par le biais des banques, maisons de transfert, etc.

Dieu seul sait combien d`argent  ces agents économiques, l`Etat et leurs suppôts sont en train de faire sur le dos des haïtiens de la diaspora. Nous parlons de Petrocaribe en tant que fortune dilapidée, celle-ci ne représente absolument rien par rapport à ce que nous perdons volontairement, régulièrement chaque jour, continuellement, au profit de nos gouvernants et alliés.

Captés à la source, donc l`Etat et ses alliés corrompus, cet Etat qui parle de corruption comme si c`était une affaire à régler tandis qu`il en est l`Alpha et l`Oméga, les transferts d`argent sont une source de corruption sans pareil.

Aucune de ces administrations depuis cinq décades n`a pu dès les premiers cents jours nous inspirer un quelconque changement de pratique. Sauf celle de Jean Bertrand Aristide, qui avait conduit à un éveil national, mais son extrémisme mal rodé et ses maladresses politiques ont conduit à l`échec, encore une fois, de toute la société qui espérait tellement de lui.

Qu`y   a-t-il de si sorcier au point que personne n`arrive à répondre aux mille et un besoins en souffrance du peuple haïtien ? que le premier citoyen ne puisse se détourner des dérives traditionnelles et servir avec honneur et dignité ? que la diaspora haïtienne reçoive un traitement bien mérité, ce minimum d`attention dont elle aurait besoin pour continuer son œuvre de développement d`Haïti ; une exceptionnel protection, un certain encouragement tel qu`elle le souhaite, pour pouvoir revenir au bercail jouir de ses droits et devoirs politiques, sociaux, culturels et économiques ? Presque toutes les propriétés de la diaspora sont confisquées, sous une forme ou une autre, par des gens qui se trouvent des complices dans l`Etat pour les exproprier. Le chef de l`Etat le sait fort bien ; le chef de gouvernement encore plus. Qui pis est, ce dernier en date est le plus influent notaire de la République, Me Jean Henry Céant. Dans une vidéo qui circule sur le net, nous sommes témoins du traitement subi personnellement par Me Céant lorsqu`il a essayé de transiger en faveur d`un client. Donc, il sait de quoi il s`agit plus que tout autre. Ce n`est pas suffisamment grave pour lui d`en faire une urgence nationale. Mais s`il lui était arrivé malheur, comme c`est le cas pour plusieurs qui sont morts dans les mêmes conditions, peut-être qu`il ne serait même pas là aujourd`hui pour décider du sort de la nation.

Autre que l`histoire, qu`est-ce qui invite un étranger à visiter Haïti ? Nous sommes arrivés à un point tel que même par comparaison il nous fait défaut de juger humainement l`état réel dans lequel se trouve notre nation. Pour mieux dire, l`homme haïtien que sont tous les autres sauf nous, bien entendu.

Dites-moi quelque chose qui donne du sens à l`existence, autant pour celui qui patauge dans la merde que pour celui qui vit loin d`elle, vous les éternels complices de cet état de chose, vous les organisateurs de ce génocide.

Avons-nous un pays ?  Si oui, quelles en sont les substances ?

Voilà où interviennent la proposition et la valeur de la Grande Conférence Nationale de feu Dr Turneb Delpé.

Cette question est posée à ceux et celles qui sont prêts à défendre les actuels dirigeants au nom de la constitution, cette constitution qui tarde à donner des résultats concrets tellement elle est bafouée.

Il est temps de jeter les bases pour une nouvelle conscience autour de la question civile et politique ; les bases d`un Etat réel, où le citoyen a pour devoir un ensemble de responsabilités pour lesquelles il a le gout et l`opportunité d`exercer sa citoyenneté et nationalité. Ce qui n`est pas le cas depuis trop longtemps. Il a plus envie de fuir que de rester. Ce qui n`est pas normal ?

Tant qu`une administration, dès les premiers cent jours, n`arrive pas à inspirer un sentiment de transcendance politique et administrative, elle doit décamper.

Nous ne sommes pas un pays comme les autres. Tout est urgent. Notre seuil de tolérance est à zéro.

Exigeons de ceux ou celles qui voudront prendre en main les destinées de notre nation, qu`ils se présentent avec un projet de société, clair et transparent, de la même façon que nous demandons à tue-tête « KOTE KOB PETROCARIBE YA » ; une équipe ministérielle d`appoint, technique et bien rodée dans chaque domaine ; un agenda d`exécution relativement concis, selon les besoins particuliers pressants : Approvisionnement en eau et en électricité, production agricole, rapatriement du Droit universel, assainissement immobilier, etc.

Autrement, que les aspirants politiques, au regard de la chaise présidentielle, se mettent le doigt dans le nez et regardent ailleurs.

Il y a plein de service à offrir sur le plan civil pour satisfaire leur appétit citoyen, si tel est le cas.

Autrement dit, consolons-nous d`administrer le bien public avec des mairies, où tout peut se décider, jusqu`à ce qu`un leadership vivant, républicain et souverain soit définitivement établi.

Finie l`exploitation de l`Etat par des individus sans origine, ni vertu, ni standard.

Encore une fois, nous le répétons à tout venant : Les raisons de nos échecs sont multiples, mais la tolérance envers la médiocrité, l`inacceptable et les abus de toute sorte en est la principale cause.

En cette année 2019 qui s`en vient, ayons du culot, soyons suffisamment humains et honnêtes, avec nous-mêmes et envers les autres, pou dire assez !

Je Plaide

28 décembre 2018

Mike Joseph