2019, mobilisation pour la Grande Conférence Nationale

Qu’attendons-nous pour la rencontre des patriotes et citoyens conséquents en vue de l’organisation de la Grande Conférence nationale haïtienne?

DEFI a déjà lancé plusieurs appels à ce sujet et personne ne bouge. Seulement çà et là on en parle et çà ne va pas plus loin.

Tout citoyen de nationalité haïtienne et toute entité ou organisation d’obéissance nationale peuvent se prévaloir de leur droit civique et indiquer leur intention de participer à cette grande Conférence Nationale. Qu’est-ce qui est si sorcier au point que personne, même les grands ténors de la politique ont autant de difficultés à y souscrire ? Rejoindre, faire ou serrer les rangs est à ce point difficile ? La griffe de Kenneth Merten devrait-elle s`aiguiser à nouveau pour que l`on bouge ?

Quand cette liberté acquise cessera-t-elle d’être une démagogie politique? Autant de vous qui consacrez toute votre énergie à la politique, n’auriez-vous pas un minimum de réserve pour le faire concrètement autour d’une table ? Dans l’intention de concrétiser votre rêve, s’il s’agit vraiment de discussion honnête, de voir enfin un chemin tracé avec de vrais patriotes, pour l’érection d’ une nouvelle Haïti, quel est le minimum en termes de sacrifice personnel peut-on espérer ?

Naturellement, sans aucun doute, il faut établir un processus de sélection, au fur et à mesure que les choses évolueront ; l’Assemblée constituante émergera et, en toute sérénité, après un long processus de travail acharné les premières répercussions majeures se feront sentir. Au moins, quelles que soient les difficultés, le premier pas aura été fait.

Court, moyen ou long terme, le temps nécessaire pour obtenir quelque chose de sûr, il ne devrait pas être question d’appréhension. Ce qui compte, c’est que le processus commence. Bien sûr, un minimum de compétence pédagogique, de faculté mentale et de moyens techniques, tels que: l’accès à un réseau informatique, une certaine mobilité, un moyen de communication médiatique, un minimum de capacité représentative, un certain leadership, une certaine référence communautaire ou notoriété politique, ou enfin ! un don inné pour convaincre un auditoire que l`on mérite d’être considéré.

C‘est une action qui interpelle et dissimule une grande mobilisation autour d’elle. Haïti a besoin d’une telle initiative pour se relancer et donner naissance à un autre projet de société. C’est le coup d’envoi pour une autre Haïti. DEFI continue de faire son travail de plaidoyer en attendant que tout le monde réalise qu’il a un élément en main qui pourrait aider à faire une réelle différence.

Dans l’espoir de pouvoir vous parler et de nous voir bientôt, recevez, chers compatriotes, nos chaleureuses salutations.

Pour DEFI, en ce jour ensoleillé du 14 janvier 2019, qui continue de plaider pour l’organisation de la diaspora haïtienne et l`installation de la table pour la Grande Conférence Nationale haïtienne, l`heure est arrivée et vous êtes toutes et tous attendus(e).

 

Je Plaide

Plaidons ensemble

 

14 Janvier 2019  

Mike Joseph