Une nouvelle Haïti doit naître ?

De qui ?…De quoi ?… ; Avec qui ?…Avec Quoi ?

  • Sûrement pas avec ce que nous voyons là !
  • Que ces vagues nous emmènent au loin vers cet idéal de beauté et d’allégresse.

D`abord, questionnons l`histoire que tous nous devrions connaitre et voyons comment Cette Haïti a pris naissance, avant d`entreprendre cette gymnastique osée de ce rêve sans prélude, sur celle-là qui est encore vivante mais mourante. Ensuite, soyons assez sages pour aller à la découverte de la petite histoire, qui pourra mieux nous expliquer dans quel contexte tel ou tel Président avait pris le pouvoir et gouverné ses redoutables sujets. DEFI essaiera de son mieux pour vous accompagner sur cette piste.

De qui et de quoi Haïti avait-elle pris naissance ?

La réponse est la suivante :

De ces femmes et ces hommes de conviction (Qui) animés par la volonté de vivre libres ou mourir (quoi). De leurs entrailles, Haïti avait pris naissance.

Avec ces esprits purement africains(Qui) qui ont voyagé avec leurs corps, ignorés par le colon qui ne voyait que du noir sans pouvoir déceler un double personnage, le bateau naviguait déjà vers une Île de liberté conçue dans la souffrance, comme celle de la libération de l`humanité, Île de larmes coulantes sur le visage du fils de l`Homme. Avec la cérémonie du bois caïman, outil indispensable(quoi), cérémonie sacrée dès qu`il s`agit de naissance et de renaissance africaines. A l`époque où nous étions encore de purs africains…

Haïti meurt parce que cette volonté, accoucheuse de liberté, celle commune de semence fertile, ne se retrouve plus chez ces hommes qui l’avaient engraissée et engrossée.

Pour qu’elle enfante à nouveau, faudrait-il bien qu’elle renaisse, pour qu’elle renaisse faut-il bien que cette volonté s’active, pour que la volonté s’active et donne naissance à une autre Haïti, il faut que la famille haïtienne réapprenne son histoire.

En toute logique, pour fin de procédure:

C`est la femme qui donne naissance, c’est à la femme de donner naissance à une nouvelle Haïti.

Par sa complicité légendaire, comme celle de Cécile Fatiman et son pouvoir maternelle doublé de sa nature de prêtresse, héroïne de l’indépendance haïtienne aux cotés de Boukman Dutty, des grands prêtres et guerriers de l’histoire, il lui revient de fait de se réapproprier les pouvoirs innés qui sont en elle. Autrement, acceptons notre deuil avec cette cette Haïti mourante, au lieu de la refaire dans le viol et tout ce déshonneur.

Je Plaide
17 Janvier 2019
Mike Joseph