DEFI d’une GRANDE OPPOSITION en Haïti

  1. Une OPPOSITION grandeur nature pour une POLITIQUE sur mesure

Haiti returns to the tourist map

Vue de l’extérieure, l’opposition haïtienne a besoin de se nourrir les idées afin de pouvoir répondre aux nouvelles exigences de la politique nationale et internationale. Si du côté du gouvernement haïtien on ne peut trouver réponse aux problèmes posés, c’est parce que le pouvoir est à court d’idée, mais aussi parce qu’il est fermé au concept de renouvellement du personnel politique quand le besoin se fait sentir, et du sacrifice à faire lorsqu’il s’agit de pays. Le même problème se pose pour l’opposition. Elle devrait s’adonner à élargir son cadre et entamer un dialogue avec tous les secteurs de la vie nationale; ce dialogue insinué qui ne peut s’annoncer à cause du déficit de crédibilité du côté des autorités. Lequel déficit que l’opposition n’a pas encore à son actif. Celle-ci devrait se fondre en une seule voix, voie de conséquence, sous un nouveau chapitre, et proposer d’emblée la refonte de l’État haïtien. De cette nouvelle assemblée politique prendrait naissance un gouvernement transitoire de salut public qui prononcerait la sentence exécutoire du renvoi de Jovenel Moïse et de son gouvernement. Se transformer en opposition singulière n’enlève rien à l’identité plurielle des partis et groupes politiques. La GRANDE OPPOSITION est mathématiquement indispensable pour la création d’un autre État. Pour inspirer confiance à la population, le parti au pouvoir devrait s’abstenir de s’engager dans cette entreprise qui ne requiert que du sang nouveau. Et tout cela peut se faire en un jour. Il suffirait que les protagonistes répondent à cet appel et signe une convention de mise en oeuvre. Quoi de plus simple à offrir à son peuple en souffrance ?

Donc, du même coup, l’inquiétude soulevée à propos de l’absence d’alternative après le renvoi de l’actuelle administration ne tiendrait plus.

Sans perdre davantage de temps, DEFI appelle à la concertation entre tous les partis politiques et organes de l’opposition, tout en suggérant symboliquement, comme perception, une équipe de transition de ce gouvernement de salut public au cas où il y aurait départ précipité du chef de l’État et des membres du gouvernement. La date et le lieu suggérés pour la première rencontre seraient formulés comme suit :

Date, 7 février 2019 ou 08 avril ; lieu, conférence téléphonique entre les chefs des partis politiques et les représentants des organismes reconnus de la société civile. De cette conférence, devraient se confirmer ou s’ajuster les noms des partis et organisations qui voudraient faire partie de la GRANDE OPPOSITION et ceux des membres du nouveau gouvernement qui serait composé des personnalités suivantes :

POURQUOI ?

–   Colonel Himmler Rebu (GREY) Un représentant indispensable et aguerri des Forces armées dissoutes.

–   Mme Lilianne Pierre Paul (PRESSE) Combattante émérite des luttes pour le changement radical.

–   Me Gérard Gourgues (SOCIÉTÉ CIVILE) Figure authentique et éloquente de l`esprit patriotique classique.

–   Charles H. Baker (RESPÈ) Emblème respectueux du secteur progressiste engagé de la classe des mulâtres.

–   Michel Soucard (SOCIÉTÉ CIVILE) figure patriotique modéré et courageux, entre le prestige et l`honneur 

–   Frank Etienne (SOCIÉTÉ CIVILE) Citoyen modèle en termes de ressources et de valeur inexploitée

–   Lionel Trouillot (PRESSE) Référence nationale en mille mots

–   Clarens Renois (UNIR) Transpire les aspirations de la jeunesse malgré son âge

–   Edmonde Supplice Beauzile (FUSION) Une alliance de beauté naturelle et intellectuelle non négligeable

–   Jean André Victor (MOPOD) Une clé de voûte à ne pas négliger

–   Sauveur Pierre Etienne (OPL) Un esprit à l œil et à la mémoire vive, un garde-fou pour les dérivants

–   Me André Michel (OPPOSITION R.) Un combattant hors pair qui rappelle notre feu professeur L. Manigat

N.B. Les noms précités sont sujets à discussion, et le dialogue est en même temps ouvert pour la nouvelle Haïti.

Ce n est point au gouvernement de l ouvrir.

Je Plaide

Plaidons ensemble

06 Février 2019

Mike Joseph