DEFI aux Nations Unies

Comme il était promis, DEFI voulait, dans un premier temps, faire le tour de la Diaspora à la recherche de moyens et de supports pour éradiquer ce mal absolu que représentent l’actuel locataire du palais national, ses ombrageux suppôts, gardiens et collaborateurs ; après avoir analysé de plus près la situation qui chaque jour devient de plus en plus grave, il a été jugé plus adéquat pour le moment que nous nous rendions aux Nations Unies, afin de donner un peu plus de visibilité à notre cause. Une fois que nous aurons rassemblé tous les éléments nécessaires à la matérialisation de cet objectif, la quête auprès de la Diaspora haïtienne poursuivra tranquillement son petit bonhomme de chemin.

DEFI se rendra aux Nations Unies à la recherche de support international contre le kidnapping exercé sur Haiti par les détenteurs du pouvoir malgré leur incompétence à diriger le pays. Vu que la nation haïtienne a tout fait après tant de souffrance, pour se débarrasser de ses actuels dirigeants qui n’arrivent pas à lui procurer un minimum de protection et de satisfaction, l’heure est venue d’appliquer la bonne formule qui ne peut se trouver qu’à travers un consensus national, un pacte de gouvernabilité. A  ce niveau, tous nous savons qu’il y a un grand nombre d’haïtiens compétents qui sont prêts à courir au secours de la République d’Haiti mais qui refusent de le faire avec les actuels tenants du pouvoir. En contrepartie, Ils seraient prêts à s’asseoir autour d’une table de conférence nationale pour régler une fois pour toutes les affaires de leur pays, et les conditions évoquées pour y arriver sont le départ de l’actuel résident du palais national. Quoi de plus simple si ce bonhomme avait une goutte de sang humain dans ses veines de remettre le tablier face à toute cette agonie.

Le peuple haïtien se meurt et les dirigeants font semblant d’être à la hauteur de leur tache, alors qu’ils sont l’une des principales causes de cette catastrophe. $4.000.000.000 de dollars dilapidés, aucune explication n’est donnée jusqu’à présent. Au contraire, ils ne font rien, ou du moins ils font tout pour qu’il n’y ait point de compte rendu. Désespérés et coincés entre l’enclume et le marteau, enclume : le kidnapping – sous prétexte que le président a été élu pour un mandat de cinq ans ; marteau , des gangs armés sont montés partout pour assurer la survie et la continuité des réseaux qui alimentent la corruption, le vol et la déchéance du pays, les haïtiens ne savent plus où se donner la tête et quoi faire. Des gens meurent aujourd’hui de tous les maux du monde, faute d’assistance gouvernementale et de responsabilité civile de la part des élus et des administrateurs. Arrivés à ce stade de martyr politique, économique et social, ce stade de crise humanitaire, déjà  il s’avère plus qu’urgent qu’une intervention de haut niveau fasse preuve de convivialité envers cette partie de l’humanité si celle-ci est considérée comme telle.

Puisque tout a déjà été dit et qu’il n’y a plus rien à prouver, nous croyons que ces quelques mots suffiront à drainer le nombre d’adhérents requis pour cette noble cause.

Veuillez recevoir, Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs, notre insistante requête qui ne peut plus souffrir d’attente.

Je Plaide

16 Avril 2019

Mike Joseph

 

 

ENGLISH VERSION

DEFI TO THE UNITED NATIONS
As promised, DEFI wanted, at first, to travel around the Diaspora in search of means and supports to eradicate this absolute evil represented by the current tenant of the national palace, his shady superiors, guards and collaborators; after having analysed more closely the situation which is becoming more and more serious every day, he was judged more suitable for the moment that we were going to the United Nations, to give our cause a little more visibility. Once we have gathered all the necessary elements for the materialization of this objective, the quest to the Haitian Diaspora will quietly continue its little way.

DEFI will go to the United Nations in search of international support against the kidnapping carried out on Haiti by the holders of power despite their incompetence to run the country. Considering that the Haitian nation has done everything after so much suffering, to get rid of its current leaders who fail to provide it with a minimum of protection and satisfaction, the time has come to apply the right formula which can only be found through a national consensus, a pact of governability. At this level, we all know that there are a large number of competent Haitians who are ready to run to the aid of the Republic of Haiti but who refuse to do so with the current supporters of the power.

In return, they would be willing to sit around a national conference table to settle once and for all the affairs of their country, and the conditions evoked for doing so are the departure of the current resident of the national palace. What could be simpler if this guy had a drop of human blood in his veins to put the apron back in front of all this agony.

The Haitian people are dying and the leaders are pretending to be up to their task, while they are one of the main causes of this catastrophe. $4.000.000.000 in squandered dollars, no explanation is given so far. On the contrary, they do nothing, or at least they do everything they can to ensure that there is no record. Desperate and stuck between the anvil and the hammer, anvil: kidnapping – under the pretext that the president was elected for a five-year term; armed gangs have set up everywhere to ensure the survival and continuity of the networks that fuel the corruption, theft and decline of the country, Haitians no longer know where to go, what to do.

People are now dying of all the evils of the world, for lack of government assistance and civil liability on the part of elected officials and administrators. Having reached this stage of political, economic and social martyrdom, this stage of humanitarian crisis, it is already more than urgent that a high-level intervention demonstrate conviviality towards this part of humanity ifThis is considered as such.

Since everything has already been said and there is nothing left to prove, we believe that these few words will be enough to drain the number of adherents required for this noble cause.

Please receive, ladies and gentlemen, our insistent request which can no longer suffer from waiting.

Je Plaide

16 Avril 2019

Mike Joseph