DERNIER ESPOIR POUR HAITI

DEFI
 
DERNIER ESPOIR POUR HAÏTI
 
2eme Appel au secours lancé aux haïtiens de la Diaspora :
 
Le pays tout entier manifeste et réclame la fin du régime PHTK et le départ du président haïtien, Jovenel Moise. Des scandales sur la corruption, les assassinats , le vol rocambolesque de PETROCARIBE et de nombreux morts parmi les opposants et les manifestants , malgré tout ce que les haïtiens ont fait jusqu’à present pour se libérer de ce cancer politique, les américains supportés par le CORE group ( bras esclavagiste de l’International ) persistent à vouloir le garder au pouvoir, quand le pays a atteint un niveau de violence et de misère jamais vu dans son histoire. Cette politique raciste et intéressée des ennemis de la liberté et de l’épanouissement des noirs en général, renouvelée au nom de la tradition esclavagiste, bien calculée, a pour objectif de dépouiller les haïtiens en particulier de leur EGO et d’en faire des zombis une fois pour toutes. Encore dans sa phase experimentale, si cette politique arrive à terme les haïtiens ne verront plus jamais leur drapeau flotter à la gloire et aux prouesses de son independance.
 
Notre esprit , cette arme redoutable qui nous permet de gagner toutes les guerres contre les esclavagistes, les racistes et les colons, comme celle gagnée contre le SIDA tout récemment, cet esprit,disons-nous, est et sera toujours vivant tant qu’il restera un seul survivant des luttes et héritiers de la liberté. De ce fait, vu qu’elle a été menée au premier chef par les haïtiens de la Diaspora, le moment est venu, encore une fois, pour que celle-ci se renouvelle et donne l’éclat nécessaire aux revendications de nos frères et soeurs de l’intérieur.A la vue du nombre et de la détermination des manifestants sur le pont de Brooklyn, les américains et le monde avaient compris qu’il fallait éteindre ce feu et changer la donne. Le même scénario doit se reproduire, avec plus d’intensité cette fois-ci, car le pays est en grave danger. Partout dans la Diaspora haïtienne, encore sur le pont de Brooklyn, sur tous les ponts du monde , les haitiens doivent rappeler aux autres qu’ils sont déterminés à garder leur pays et à le voir se rétablir souverainement. Les américains doivent rapatrier leur idole, Jovenel Moise, leur bourreau, PHTK, et mettre fin à leur politique raciste contre les haïtiens.
 
JOVENEL MOISE DOIT PARTIR
 
02 août 2019
Mike joseph
https://youtu.be/nySkR5uROYE
 
 
English version followed
 
LAST HOPE FOR HAITI
 
2nd Appeal to the Haitian Diaspora:
 
The entire country is demonstrating and demanding the end of the PHTK regime and the departure of the Haitian President, Jovenel Moise. Scandals about corruption, assassinations, the incredible theft of PETROCARIBE and many deaths among opponents and protesters, despite all that Haitians have done so far to free themselves from this political cancer, the Americans supported by the CORE group (slave arms of the International) persist in wanting to keep him in power, when the country has reached a level of violence and misery never seen in its history. This racist and self-serving policy of the enemies of freedom and the development of blacks in general, renewed in the name of the slave tradition, well calculated, has for objective to strip the Haitians in particular of their EGO and to make of them zombies once and for all. Still in its experimental phase, if this policy comes to an end the Haitians will never see their flag fly again to the glory and prowess of its independence.
 
Our spirit, this fearsome weapon that allows us to win all wars against slaveholders, racists and settlers, like the one we recently won against AIDS, this spirit, we say, is and will always be alive as long as there remains only one survivor of the struggles and heirs of freedom. As a result, since it was conducted primarily by the Haitians of the Diaspora, the time has come, once again, for it to be renewed and give the necessary brightness to the demands of our brothers and sisters from within. In view of the number and determination of the demonstrators on the Brooklyn Bridge, the Americans and the world understood that it was necessary to put out this fire and change the game. The same scenario must be repeated, with more intensity this time, because the country is in serious danger. Everywhere in the Haitian Diaspora, still on the Brooklyn bridge, on all the bridges of the world , Haitians must remind others that they are determined to keep their country and to see it recover sovereign. The Americans must repatriate their idol, Jovenel Moise, their executioner, PHTK, and put an end to their racist policy against Haitians.
 
JOVENEL MOISE MUST GO
 
Ayisien en Ayiti di yo fini ak réjim PHTK , pou Jovenel Moïse bay talonl ; amériken ak kò gwoup la kinbé Jovenel sou pouvwa poul ka umilié nou juskaske nou vinn tounen ou pèp san nanm, retounen esklav ankò, menm jan ak lontan, pou yo ka réglé zafè yo. Yap gadé fent nou pou yo wè jukibò nap ka rézisté sou presion sa. Zam nou jodi ya pou batay sa, menm jan nou té fèl lè yo té di sé ayisien ki bay sida sé Diaspora ayisien yan ki té fè pon brooklyn tranblé épi yo té fè bak, sé tout Diasporaa ki pou levé kanpé tout koté mandé mouché blan vinn ranmasé déchè réjim PHTK li té bannou wan. DIASPORA ! ANNOU FÈ PON BROOKLYNN TRANBLÉ ANKÒ, ANNOU MONTÉ SOU I-95 EN FLORIDE, TOUT KOTÉ, POU NOU VOYÉ PHTK AK JOVENEL MOÏSE ALÉ.
 
Mike Joseph