Les montagnes d’Haïti sont plus précieuses que tout l’or du monde

Les montagnes d’Haïti sont plus précieuses que les billions de son sous-sol, et le sont encore plus que tout l’or du monde. Voilà pourquoi les haïtiens sont retenus prisonniers sur cette partie de l’Ile où il suffit d’un saut pour toucher le ciel.

La vie de l’homme n’est elle pas plus importante que tout l’or du monde ? Qui dirait non ?

Les nombreuses images d’inondation nous révèlent pourquoi il y a tant de convoitise sur Haïti.

D’après certaines études, d’ici 2050 l’État de la Floride disparaîtrait de la carte du monde. Les américains sûrement en termes d’alternatives, selon leur nature prédatrice, malgré les billions de dollars prévus pour pallier à cette catastrophe, ont en vue de faire d’Haïti « the new Florida state, au cas où les prévisions se confirment. Comme d’habitude, ils ont peut-être inventé cette histoire comme alibi pour convaincre leurs partenaires impérialistes du bien fondé de toute action à venir concernant Haïti, petit pays sans défense contre monsieur et madame tout le monde.

Haïtiens de partout, avez vous une idée de ce que cela représente pour nous qui déjà ne recevons aucune considération de la part des autres ? Cela sous-entend que des plans de destruction massive sont déjà en branle et en conservation pour réaliser un tel projet. Cette conclusion vient du fait qu’une sélection devrait se faire par l’élimination des moins nantis afin de favoriser la cohabitation entre les rescapés américains et ce qui restera éventuellement des haïtiens. Des ossements peut-être car la nature ne permettra jamais la disparition de l’espèce : « L’homme propose Dieu dispose. »

Dès maintenant il faut se préparer à confronter le pire. Les agissements négatifs et nocifs des autorités américaines contre le peuple haïtien à travers la politique sont déjà une preuve génocidaire de destruction massive à la base, qu’en est-il de ce qui adviendra dans les prochains jours ?

Haïtiens de partout, l’heure est grave. Que vous soyez catholique, athé ou protestant, c’est une question de vie ou de mort. Mieux vaut mourir debout qu’à genoux. Mais il y a plus de chance de survie dans la défense que dans la résignation. L’animal qui vous attaque réfléchit deux fois quand il trouve une certaine résistance, et quand la résistance est certaine et décisive, celui-ci sait qu’il risque gros face à ce type de combattant. Il est temps de faire comprendre à tout prédateur que « Chat konnen, Rat konnen, barik maïs ya ap rété là. »

VIVE HAÏTI ! avec tout ce qui la compose.

Je Plaide

06 Septembre 2019

Mike Joseph