Nos rêves ne se ressemblent pas

Assurément nos rêves ne se ressemblent pas.

On vous admire pour ce que vous êtes. Jusqu’à ce jour, semble t-il que tout va bien pour vous. Les vingt-quatre heures du jour et de la nuit se passent comme l’horloge nous l’indique. Le soleil se lève presque toujours, au matin ; les étoiles scintillent dans l’azur ; les semaines se respectent, jamais un jour de plus ni de moins ; sauf que les mois se suivent mais le temps n’est plus régulier. Les années, ah ! Là, celles-ci passent tellement vite que les arbres de noël s’éteignent mais restent à leur place. Sans mentir, tout va dans votre compte puisque vous n’avez pas cessé de produire et de créer. J’allais dire comme Dieu le créateur mais je me suis ravisé, car lui au moins il se repose le septième jour. Tandis que pour vous, la routine a pris le dessus et les usines continuent de cracher leur fumée vers le firmament. En un mot, vous, vous êtes un matérialiste impérialiste ; tandis que moi, je suis un spiritualiste humaniste. Toute la différence est là.

Comprenez bien que je ne vous juge point. Je ne fais que relater ce que je constate.

Entre temps, de mon côté, un peu curieux,  un peu anxieux, par nature, je vous suis de près, dans l’optique de bien faire et de mieux contrôler la cohabitation forcée à laquelle nous sommes tous les deux réciproquement assujettis.

Vous, les autres, vous faîtes de votre richesse votre dieu ; nous, les autres, nous faisons de Dieu notre richesse. A la vérité, si chacun se limitait à vivre selon sa conscience, il n’y aurait point lieu d’aller chercher le paradis ailleurs, il serait là, ici-bas, entre nous.

Je Plaide

13 Septembre 2019

Mike Joseph