Le dialogue de DEFI , l’Organe et la seule voie de libération d’Haïti

L’ONU et les capitalistes du monde, ceux qui s’occupent de la planète et la maintiennent dans l’état où elle est, ils nous ont offert l’opportunité de résoudre la crise et semble t-il que personne n’a compris, surtout l’opposition qui aurait dû sauter sur l’occasion. DEFI vient à notre secours et nous demande de le suivre en toute sagesse et humilité.

Ce Dialogue servira de tremplin à la Grande Conférence Nationale haïtienne tant souhaitée.

Que l’opposition haïtienne et la société civile , toutes classes confondues, se regroupent dans leur totalité et commencent immédiatement ce dialogue, tout en acceptant la participation de PHTK comme parti politique, mais sans Jovenel Moïse et ceux qui sont accusés de dilapidation des fonds PETROCARIBE.

En fin de compte, n’ayons pas peur d’affronter le terrain du dialogue. Nous avons suffisamment d’argument pour convaincre les meilleurs et soustraire de la vie politique les plus indignes. Telle est la voie de DEFI.

Plausible à offrir, ….

Commencer ce dialogue , entre nous , serait un point de marqué sur l’Internationale qui , à force d’argument , ne pourrait plus justifier sa position à garder Jovenel Moïse au pouvoir. Déjà , il n’a plus de légitimité politique. Mais faute de notre part d’avoir atteint le quorum nécessaire sur le plan national et international , de présenter une concertation digne de ce nom ; ils persistent dans le doute et dans le vide de garder un pouvoir qu’ils n’ont plus et qui est laissé à la dérive , que nous avons le droit et le devoir de récupérer par la stratégie et l’intelligence.

Le dialogue proposé par l’Internationale ne peut prendre en considération un individu , Jovenel Moise , qui ne siège plus en tant que Président d’Haiti , puisqu’il est rejeté par la majorité des haïtiens , à l’intérieure comme à l’extérieure du pays. Donc, ou il démissionne, ou il demeure en poste et reçoit bientôt, durant un vote au cours de ce dialogue, la censure qu’il mérite. Aucune mission ne pourra l’extraire de ce jugement, il faut le dire ainsi puisqu’il n’a pas encore été jugé.

Divisés comme nous le sommes, en tant que forces d’opposition et organes de la société civile , Il faut d’abord établir une structure d’opposition capable de donner une direction uniforme à la société et ensuite afficher un leadership concret et fort. Cela peut se faire en un clin d’œil si nous nous y mettons maintenant.

Allons ! prouvons à tous et à nous-mêmes que nous sommes capables.

Nous avons le temps suffisant pour réunir toutes nos forces, visibles et invisibles , d’Haïti et d’Afrique , du ciel et de la terre . Aucune autre force ne peut se comparer à celle qui s’en vient.

 »Si vous êtes satisfait de votre personne
après vous être regardé(e) un peu
longuement dans votre miroir  surtout : ne lisez pas cette fable…..

LA BESACE (*)
Jupiter dit un jour : Que tout ce qui respire s’en vienne comparaître aux pieds de ma grandeur. Si dans son composé quelqu’un trouve à redire, il peut le déclarer sans peur, je mettrai remède à la chose. Venez, Singe ; parlez le premier, et pour cause. Voyez ces animaux, faites comparaison de leurs beautés avec les vôtres :
Êtes-vous satisfait ? Moi ? dit-il, pourquoi non ? N’ai-je pas quatre pieds aussi bien que les autres ? Mon portrait jusqu’ici ne m’a rien reproché ; Mais pour mon frère l’Ours, on ne l’a qu’ébauché : Jamais, s’il me veut croire, il ne se fera peindre. L’Ours venant là-dessus, on crut qu’il s’allait plaindre. Tant s’en faut : de sa forme il se loua très fort ; Glosa sur l’ Éléphant, dit qu’on pourrait encore ajouter à sa queue, ôter à ses oreilles ; que c’était une masse informe et sans beauté. L’ Éléphant étant écouté, tout sage qu’il était, dit des choses pareilles : Il jugea qu’à son appétit Dame Baleine était trop grosse. Dame Fourmi trouva le Ciron trop petit, se croyant, pour elle, un colosse. Jupin les renvoya s’étant censurés tous. Du reste , contents d’eux ; mais parmi les plus fous notre espèce excella ; car tout ce que nous sommes,
Lynx envers nos pareils, et taupes envers nous, nous nous pardonnons tout, et rien aux autres hommes. On se voit d’un autre œil qu’on ne voit son prochain. Le Fabricateur souverain nous créa Besaciers, tous de même manière. Tant ceux du temps passé que du temps d’aujourd’hui. Il fit pour nos défauts la poche de derrière, et celle de devant pour les défauts d’autrui. »

Jean de Lafontaine

 

Merci de votre patience et courtoisie.

DEFI se propose comme intervenant pour la concertation en vue du Dialogue. Ainsi débute le dialogue vers la Grande Conférence Nationale Haïtienne.

Qui dit mieux , DEFI est avec vous.

 

Je Plaide

25 Octobre 2019

Mike Joseph