Le supplice du collier…

Loi du karma ou loi du talion?

Qui frappe par le feu périra par le feu.

Tellement de choses avilissantes se passent dans notre République qu’il ne serait point exagéré de dire que le pays est tout en feu.

LE SUPPLICE DU COLLIER, la loi de la jungle.

Voilà pourquoi tout citoyen, issu directement de ce monde souterrain, doit lutter, soit pour ne pas commettre de telles injustices, soit pour ne pas les subir. De quel droit un homme ose t-il prendre sur lui la charge de brûler un autre jusqu’à ce qu’il meurt ?

Et j’entend certaines gens dire que ce feu a toujours existé avant l’arrivée de tel ou tel président, que ce dernier n’en est pas responsable. Cette excuse ne pourrait tenir puisque dès que l’on aspire à ce poste, sa principale mission est d’éteindre le feu. Alors, combien de temps faut-il à un pompier, le rôle du Président, pour éteindre le feu ? Si le feu, quelle que soit sa puissance et sa nature, n’est pas maitrisé dans un délai immédiat, il consumme tout et le pompier est disqualifié. C’est exactement le cas pour tout président qui n’arrive pas à calmer et éteindre le feu. C’est le cas pour l’actuel président d’Haïti. Et, en plus de son incapacité à le calmer ou à l’éteindre, il l’attise. Y a t-il encore des excuses ?

L’un des actes courants enregistrés au vu et au su de tous, c’est le supplice du collier. N’importe qui peut décider que son voisin, celui-ci ou celle-la mérite le collier, le lui applique sans courir le risque de payer en retour les conséquences de son acte. Jusqu’à présent ce feu consumme la république. Combien de citoyens devrons-nous encore regarder mourir dans ces conditions avant que le premier d’entre nous mette fin à cette pratique ?

Jusqu’à présent aucun communiqué de l’État haïtien n’est sorti avec suffisamment de teneur et de conviction pour fustiger et maîtriser ceux et celles qui ont tendance à souscrire, à promouvoir et à commettre ces actes.

Cette honteuse pratique n’a même pas fait l’objet de mesure préventive ou pénale sévèrement menaçante pour les auteurs et adeptes de ce genre de crime.

Si l’État haïtien, à partir du Président de la République, du chef de gouvernement, des institutions républicaines judiciaires et législatives, ne se soucie guère de cette grave anomalie parmi les urgences et priorités, n’a démontré aucune disposition spéciale en ce sens, que peut-on espérer de bien ou de concret de sa part.

L’homme haïtien est livré à lui-même.Tenu de force dans l’indigence totale, il subit en plus de l’ingérence raciste du gouvernement américain et des autres puissances du monde, complices de celui-ci dans l’application du système capitaliste dans tous les aspects de son existence et de sa survivance, toute sorte d’humiliation en tant que première République noire au passé glorieux.

Dans cette Haïti, aujourd’hui, quoique Jovenel Moïse soit un président inculpé au regard de la plus haute instance judiciaire du pays, il siège toujours au Palais présidentiel. En plus de son statut d’inculpé, il se fait complice des autres délateurs qui ont dilapidé les fonds de l’État haïtien et ceux de Petrocaribe.N’est-ce pas là une preuve flagrante que les autorités américaines ne nous veulent aucun bien.L’administration américaine continue de nous insulter à vouloir que les forces vivent de la nation acceptent de négocier une entente pour que celui-ci termine son mandat présidentiel, sous prétexte qu’il a été élu. Soulignons qu’en ce moment même, on est en train de réaliser aux États-unis d’Amérique la destitution de Donald Trump, lui aussi Président élu. Comment comprendre la démarche des autorités américaines, à vouloir imposer au peuple haïtien ce qu’elles-mêmes ne sauraient tolérer pour leur peuple ? Il n’y a qu’une seule réponse face à cette ridicule situation : elles ne nous considèrent point comme des humains à part entière, nous traitent comme des moins que rien et nous font payer pour les exploits du passé.

Que toutes les voix haïtiennes de l’hémisphère s’activent et fassent savoir au monde que Haïti est un pays comme tous les autres et qu’il mérite d’être tel.

Tout autre forme de rapport, selon ce que transpire leur diligence à promouvoir le dialogue entre les représentants du peuple et l’equipe Moise, exprime le racisme, la discrimination et le ridicule.

Pour le karma, bat chen yan tann mèt li ; Pour le talion , l’avenir s’en chargera.

Et en ce qui a trait au talion, concernant les intrus et leurs protégés nous l’aurions certainement appliqué si les moyens nous le permettaient. Enfin ! D’autres prendront notre place et feront bien plus que ce que nous ne pouvons faire à cette heure. Entre temps, que le peuple haïtien s’organise en l’absence de l’État, en attendant qu’il se renouvelle, à travers la société civile, pour condamner cet infâme châtiment, le supplice du collier, cette inacceptable perversion qui enfreint toutes les lois humaines et universelles.

Le supplice du collier pratiquée par les vampires de notre société n’est rien d’autre que de l’anarchie érigée en système. Il faut les châtier, ces vampires, en appliquant cette fois-ci à leur égard, de toute notre foi, la loi du talion, seul remède efficace pour cette espèce encore vivante et en pleine expansion.

D’une seule voix, crions ensemble: Quiconque applique à autrui le supplice du collier subira le même sort, IPSO FACTO.

Que toutes les dispositions soient prises pour que ce cri soit entendu.

Je Plaide

22 Novembre 2019

Mike Joseph