Le renversement de Jovenel Moïse est inconditionnel

POURQUOI CONTINUER LA LUTTE JUSQU’AU RENVERSEMENT DE JOVENEL MOISE ET METTRE FIN AU SYSTÈME FÉODAL HAÏTIEN
La victoire définitive même une seule fois dans toute l’histoire de l’humanité n’a jamais été remportée par des abrutis. Quand elle n’aboutit à aucun camp, la victoire définitive, l’espace à combler force les enclumes et prépare les vaincus pour la grande finale dans leur combat contre les injustices, l’exploitation abusive et les abus de toutes sortes. Le succès des vainqueurs dure péniblement, la mesure d’un matin. Donc, il ne peut y avoir de victoire définitive dans de telles conditions. À ce titre, DEFI lance cet appel à tous les combattants du jour: la victoire de Jovenel Moise avec ces mercenaires venus de tout horizon, n’est pas celle du peuple haïtien, et ne saurait produire aucun bon résultat. Établissez un rapport de proximité entre vous et tout ce qui serait sujet à la révolution en cours, puisqu’il s’agit de révolution réelle dans toute l’acception du terme, et apportez tout le support, soutien et reconnaissance aux moins avertis. Aux membres de la Diaspora, vos seuls vrais parents et amis dans la recherche de solutions définitives à nos déboires communs, ouvrez très largement vos bras pour les accueillir avec beaucoup de compassion car eux aussi ils souffrent de solitude, d’abus et de mépris de la part des responsables gouvernementaux. Ils sont plus que pénalisés dans leurs attentes d’un traitement équitable à leur égard. Pour pouvoir déblayer le terrain piégé de l’existence à cause des complexes et préjugés de toutes sortes entretenus par celles et ceux qui prétendent être des partenaires et amis, et qui devraient être les premiers en tant que puissances mondiales à promouvoir le bien partout sur la planète, il ne nous reste que l’option ultime, à savoir la Grande Conférence Nationale Haïtienne pour jeter les assises d’une nouvelle société haïtienne qui mettrait en échec toute tentative ségrégationniste des colons nationaux et internationaux.
 
Que vous soyez athée ou croyant, la GCNH (Grande Conférence Nationale Haïtienne) est l’affaire de tous. La lutte pour l’éclatement et l’effondrement de ce système que tous nous réprouvons, ce système féodal dénoncé par le pouvoir qui le représente et le nourrit en même temps, doit retrouver son élan dans le courage et le détermination de chacun, de façon irréversible, jusqu’à ce que la victoire définitive soit désormais le nouveau chapitre dans l’histoire presque tricentenaire d’Haïti. DEFI , votre plateforme, le tremplin de lancement pour la Grande Conférence Nationale Haïtienne, vous convie à saisir cette opportunité à temps, et à faire de cette conférence votre principal outil de survie et de combat pour l’émergence de la nouvelle Haïti. L’unité que nous recherchons tous ne peut se faire qu’à partir d’une vision éclairée de l’esprit commun exprimée par le biais d’un consensus autour d’un sacrifice partagé par tout un chacun. En ce sens, on pourra ajouter le mot souverain une fois que les assises de la Grande Conférence seront réalisées.
 
À celles et ceux qui croient en l’avenir avec Jovenel Moïse encore présent au pouvoir, vous faîtes pitié et DEFI souhaite que la providence vous épargne des conséquences d’un tel aveuglément.
 
En ce qui nous concerne, après le constat des faiblesses et difficultés de l’opposition haïtienne dans son ensemble,  l’incontournable DEFI pour tous les stratèges de l’hérésie politique nationale et internationale, ainsi que la souffrance et l’impuissance des uns et des autres à éradiquer ce mal haïtien personnifié par le locataire du palais national, l’objectif supérieur demeure l’orientation définitive de la société vers la réalisation de la Grande Conférence Nationale Haïtienne. Malgré les objections non déclarées, subtiles et nocives en ce qui a trait aux intérêts malins et corrosifs, la peur des uns et des autres, les subterfuges politiques, et le veto de retardement international, le DEFI de la Grande Conférence Nationale Haïtienne est et demeure incontournable.
 
En cette fin d’année 2019, nos efforts dans la Diaspora seront multiples et rehaussés en intensité, afin que se réalisent enfin ces assises et l’envol de Cette Grande Conférence Nationale Haïtienne. La vision et le verbe de DEFI se feront chair à travers la section dénommée CRIC ( Centre de Recherche et d’intervention cellulaire) établie en bureau mobile, d’abord dans la Diaspora et ensuite en Haïti. La lutte ne peut s’arrêter tant que la victoire définitive sur les forces du mal ne soient totalement assurée. Nous en avons pour la vie. Mieux vaut mourir debout que de mourir à genoux.
 
11 Décembre 2019
Mike Joseph