LA DERNIÈRE GOUTTE

De ce vase de théâtres iniques et de tragédies sans fin que les vagues et les flots n’ont cessé de remplir de leurs larves immondes, de 1492 jusqu’à ce jour ; cinq siècles de gouttes infernales ont débordé sur les rives de l’océan, du continent africain jusque dans toute la caraïbe depuis l’arrivée de Colomb sur l’Île d’Ayiti; la dernière goutte de 4.2 billions de feuilles vertes déjà versées ne tombera pas sans emporter avec elle cette quantité de pourriture hautement toxique de contenu malodorant.

Craqué de toute part, de sa base à l’orifice, le contenant risque d’exploser en mille morceaux si les fissures ne laissent couler dans le vide d’un juste récipient, vers le droit – la femme aux yeux bandés – la matière décomposée.
 
Au moment le plus inattendu, le glaive s’abattra sur les fautifs, du nord au sud, de l’est à l’ouest. Et les hommes se souviendront encore une fois que toute injustice est prise en compte par l’ordre divin. Le paiement de ces forfaits ayant provoqué la fronde ne viendra pas nécessairement sous la forme attendue, mais se verra sur le visage et dans la vie de tous les coupables.
 
Déjà, sans équivoque, sans aucun doute, la descente aux enfers a déjà commencé pour les plus endurcis. Cette justice est remise à César car, de constat et de fait, elle dépasse la compétence des hommes de notre temple. Vaquons à nos occupations, car « le temps perdu ne se rattrape jamais. »
 
On verra !
 
Je Plaide
09 Janvier 2020
Mike Joseph