Que le pays nous ouvre ses portes

Que le pays nous ouvre ses portes, cela ne dépend de personne en particulier.

Quand Haiti n’en peut plus, la Diaspora haïtienne doit s’élever à la dimension de ses rêves, de ses besoins, de ses moyens et de son souffle pour amener le nécessaire patriotique qu’elle a encore en réserve dans ses valises toujours prêtes à suivre le chemin du retour, malgré cet exil qui lui est imposé par la cupidité des Judas de l’oppression.

Justice, convivialité, civisme, éducation, abondance, élégance et allégeance sont le gros de l’appétit commun, le DEFI étoilé qu’elle soutient dans sa vision du futur.

À ce stade, cette Diaspora étalée aux quatre coins du monde aspire à l’incontournable inspiration de l’Amnistie générale, mais conditionnelle, qui profiterait à ses sujets victimes des circonstances d’un passé et d’un présent cruels et pétrifiés.

À ce constat d’échec total des acteurs politiques, de la société civile et des partenaires internationaux, il ne reste que la Diaspora haïtienne, réserve mal ou non exploitée et support inconditionnel par lequel certains se donnent les moyens de leur politique. En collaboration avec les Diasporas du monde entier, disons ensemble que les moments difficiles sont passés, nos prédécesseurs ont échoués, que bientôt par notre engagement la page sera tournée.

Écoutons ensemble cette plainte qui a traversé les murs du temps pour nous rejoindre au plus profond de notre existence, lorsque d’outre-mer les cris du silence ne sont pas assez forts pour être perçus :

<<Supporter l’insupportable chagrin, aller là où les plus courageux n’osent pas aller ; Réparer les incorrigibles erreurs et aimer avec pureté et chasteté de loin ; Essayer même quand tes bras sont trop épuisés, c’est ma quête de suivre cette étoile même si c’est désespéré. Qu’importe la distance de se battre pour la justice sans question ou silence ; vouloir marcher, marcher jusqu’en enfer pour cette cause divine. Et je sais que je si j’accomplis un jour cette glorieuse quête, que mon cœur reposera paisible et calme quand je reposerai en paix.
Et le monde sera meilleur pour cela, qu’un homme méprisé et couvert de cicatrices s’efforce encore avec la dernière goutte de son courage, d’atteindre l’inatteignable, l’inatteignable, l’inatteignable étoile.
Ouais, et je rêverai toujours le rêve impossible. Oui, et j’atteindrai l’inatteignable étoile.>>

 

Je Plaide

15 Janvier 2020

Mike Joseph