L’ADULTÈRE un mal ou un bien nécessaire

De toutes les tricheries, si l’ADULTÈRE en est une et considéré comme telle, il est de loin le plus légitime d’entre toutes.

« Malheur à l’homme qui se confie en l’homme. » est un verdict biblique, un passeport qui annonce religieusement les couleurs sur les relations humaines.

Quand deux personnes se donnent en « confinement », se marient, c’est à leurs risques et périls. Ils devraient être conscients que l’autre peut s’échapper à tout moment pour se retrouver dans les bras d’ÉROS, surtout avec le genre opposé, soit officielement aujourd’hui avec le même genre.

Alors, il n’y a rien d’étonnant ou de mal à ce que celui-ci ou celle-là aille se faire pendre, excusez-moi ! prendre dans ce qui parait lui plaire. Surtout à des moments où çà ne va pas. Et assurément, à des moments çà n’ira pas, point barre.-

Donc, entendons-nous et rendons à César ce qui revient à César ; Soyons généreux avec nous-mêmes et avec les autres : L’ADULTÈRE est un mal ou un bien sincère et nécessaire, et non un mal absolu comme le prétendent les hypocrites convaincus de toutes les générations. Car dans le coeur de chacun il y a cette puce d’iniquité, et Dieu le sait. L’homme est ainsi fait.

A ces heures du nouvel ordre mondial, profitons-en et liquidons les ambiguités. Fixons les responsabilités.

Les antagonismes sociaux, religieux, civiques, culturels et particulièrement politiques sont caducs.

Honnêtement, soyons sérieux une fois pour toutes, et les générations futures nous en seront reconnaissantes.

Libérons-nous de ces étreintes hypocrites, de ces pressions malicieuses qui rongent le coeur, l’âme et l’esprit.

Vraiment, A CHACUN SON MÉTIER, mais L’ADULTÈRE est le métier de chacun, de toutes et de tous. Ne priez plus avec l’orteil courbé.

Quand un prêtre, un pasteur, un rabbin, un diacre ou le représentant de Dieu sur terre commet surement ses péchés, et,tout récemment ce dernier avec l’assentiment des hautes autorités de l’église, donne le feu-vert et le droit aux chrétiens, leur reconnaissant le privilège de sexualiser les enfants, y a t-il plus grand sacrilège que cela ? Bien entendu, quand on observe rigoureusement les prescrits de la loi divine.

Le monde, à la vérité, est-il en train de changer pour le meilleur ou pour le pire ?

A notre avis, tout ce qui se fait aujourd’hui a toujours été et ne fait que se confirmer davantage. Rien n’est nouveau sous le soleil. Nous sommes tout simplement plus informés qu’avant. Les hommes, les femmes et mêmes les enfants ont toujours été violés autant physiquement que moralement, et surtout dans leurs droits économiques, dans leur croyance spirituelle; et le seront toujours par ceux qui se croient et se veulent les guides de cette planète.

A chacun son métier. Soyons plus indépendants du patron que l’on nous donne; que l’on se donne un patron qui sied à merveille à sa conscience, la conscience universelle qui habite chacun. Celle que nous méritons. Toutes autres prescriptions, bibliques, religieuses, politiques, sociales économiques et culturelles ne sont que foutaises et ne riment qu’à ce que nous vivons aujourd’hui : DU CORONA à perdre haleine.

RIONS ENSEMBLE

 

Je Plaide

18 Mai 2020

Mike Joseph