CANDIDATURE DE DEFI AUX JOUTES ÉLECTORALES

Que nul ne prétende pouvoir contester les droits fondamentaux de l’homme. Celui qui le fait, tôt ou tard il en paiera les conséquences.

Tout citoyen est en droit d’aspirer à la fonction de chef d’État. Particulièrement en Haïti où le facteur humain est à ce point critique, catégorie primate, celui qui voudrait souscrire à ce défi devrait au moins s’assurer que, noblesse oblige, les conditions pour y accéder soient placées au dessus des normes de servilité politique mises en place par les prétendus amis d’Haïti.

Les raisons connues qui portent la plupart ou presque la majorité des candidats à briguer le poste de chef d’état sont diverses, mais la plus viscérale d’entre toutes c’est l’argent et, en deuxième lieu, le pouvoir. Pour l’argent, certaines considérations d’ordre social et conjoncturel peuvent être approuvées puisqu’il s’agit de travail; mais en tant que fonction, puisque ce niveau de responsabilité exige des redevances et garantit des droits et des privilèges exceptionnels auxquels tout homme doué d’une certaine capacité intellectuelle et morale devrait souscrire, il est du devoir majeur des citoyens et des institutions fondamentales de jeter des balises afin de maîtriser et mettre sous scellée les tendances obscures et arbitraires.

Ayant comme boussole le Droit, l’Éthique, la Force et l’Intégrité, DEFI se propose de participer aux prochaines joutes électorales en tant que modèle de représentation, afin de fixer l’étendard structurel de cette nation libre selon la charte des libertés fondamentales, qui ne peut plus se permettre de suivre le courant de la dérive, qui l’emporte loin des rives de la souveraineté.

DEFI se déclare désormais parti, et présente d’ores et déjà son candidat à la présidence d’Haïti pour les prochaines élections.

A partir des critères suivants, sans compromis, le principal intéressé, Mr Michel Joseph, qui habituellement signe toutes les correspondances de magazine sous son nom de plume, MIKE JOSEPH, fait part de son intention de vouloir représenter DEFI et le peuple haïtien, autant en Haïti que dans la Diaspora, aux prochaines joutes électorales haïtiennes. Ceci dit, voici les grandes lignes de sa position, qu’il revendique sans équivoque ni détour, pour que sa participation soit effective :

A) – Consultation et concertation de tous les partis politiques jusqu’à un accord transversal en vue d’établir les modules de réalisation de la Grande Conférence Nationale Haïtienne;

B) – Énoncé des critères de participation et de représentation des politiques, des partis politiques et des secteurs intéressés dans la refondation de l’État haïtien.

C) – La constitution et la justice devraient être les seules références et boussoles pour juger de la qualification et de la légitimité des candidats et des participants. Surtout en ce qui a trait à la double nationalité, un compromis historique devrait être trouvé avant que les candidats à la présidence soient approuvés. La nation haïtienne ne peut plus se passer du besoin en ce sens. Trop de compétences sont expatriées et demeurent honteusement, hypocritement et                    stratégiquement refoulées à l’extérieure, alors que l’intérieure souffre de carence chronique en matière de ressources humaines sur le plan général. En tout genre.

La DIASPORA doit désormais faire partie de l’ensemble, et devrait pouvoir récupérer ses droits, autant que ceux de tous les haïtiens et haïtiennes sans exception. D’ailleurs, toutes les dispositions ayant rapport avec ces droits seront renforcées et activées par le gouvernement et l’État que nous voulons instaurer.

Tant que ces conditions ne soient pas réunies, DEFI se mettra en opposition et ne participera jamais à une mascarade électorale qui ne pourrait se faire que dans la compromission.

Officiellement, DEFI annonce à toutes et à tous sa participation aux efforts en cours, pour la construction d’un État fort, à travers les prochaines élections qui ne devraient se faire sans l’élaboration de la charte constitutionnelle prescrite, dénommée : GRANDE CONFÉRENCE NATIONALE HAÏTIENNE.

Au nom de la majorité, merci de nous avoir prêté un peu de votre attention, et nous vous présentons nos vœux de sympathie, de bonheur et de prospérité, dès ce ce jour, et espérons que d’ici 2022 vous saurez faire le meilleur choix entre ceux qui portent déjà en héritage de lourds fardeaux sur leurs épaules – corrupteurs et corrompus -, et ceux/celles qui portent sur leur front et dans leurs veines l’étendard de l’avenir, le drapeau noir et rouge supporté au milieu par le rouge symbole de la victoire inévitable. parmi ces derniers se trouve votre serviteur, MICHEL JOSEPH, qui vous invite déjà, toutes et tous à la table de conférence pour le renouvellement des acquis révolutionnaires.

Recevez, chers compatriotes, nos sincères remerciements. Merci

Je Plaide

21 Mai 2020

Mike Joseph