QUAND HAÏTI REDEVIENDRAIT MERVEILLE

QUAND HAÏTI REDEVIENDRAIT MERVEILLE

  • AVEC DEFI HAÏTI REDEVIENDRAIT CETTE MERVEILLE DU MONDE QU’ELLE FUT, ET NUL NE POURRAIT L’EMPÊCHER DE L’ÊTRE

Tèt ki konn met chapo ap toujou ka met chapo

« Vouloir c’est pouvoir. »

Jupiter dit un jour :

« Que tout ce qui respire s’en vienne comparaître aux pieds de ma grandeur : Si dans son composé(1) quelqu’un trouve à redire, il peut le déclarer sans peur ; Je mettrai remède à la chose… »

Il n’était ni un surhomme ni un surdoué, il avait tout simplement reçu la grâce d’une couronne qui lui était due.

Certains diront sûrement: Quelle arrogance ! et penseront qu’il s’agit là d’une effronterie. À ceux-là, j’expliquerais la position de Jupiter en quelques mots. Sa vision de la vie, son expérience avec les humains et les animaux lui donnent tellement de souffrance, alors que si ceux-ci voyaient les choses avec plus de grandeur ils seraient moins soumis aux conditions précaires de l’existence, ce qui lui aurait permis de mieux vivre et d’apprécier ce que la nature et la providence proposent aux humains autant qu’à tous les animaux.

Je me retrouve à penser de la sorte lorsque victime malgré ma volonté de vivre avec mes pairs dans la dignité, selon les acquis, les ressources et le potentiel mis à notre disposition, la voix pluriel ne se lève pas pour crier assez de ces crimes et parjures dont nous sommes les objets.

Celui qui est plus fort aujourd’hui ne peut l’être indéfiniment, quelles que soient sa taille et sa fortune, quand le plus faible travaille jusqu’à élever son niveau et trouver le point faible de l’autre qui à un moment de son existence commettra quelques erreurs qui le rendront vulnérable. Tout homme qui pense ainsi se retrouve au dessus de la mêlée et permet à ses semblables de connaître des niveaux plus élevés de leurs nature et de vivre mieux. Jupiter et les hommes de sa catégorie en ont fait l’expérience et décident de la partager avec le commun des mortels. Y a t-il ici un plébiscite déraisonnable ou une provocation à tort, à vouloir équilibrer les rapports entre les hommes, les animaux et la nature dans toute sa splendeur ?

À mon avis, le long processus de l’existence, en termes de qualité, mérite que chacun contribue à l’émancipation des êtres vivants en général, qu’il s’agisse d’hommes, d’animaux ou de plantes. Un exemple terrible de notre dimension humaine c’est que nous avons tellement déboisé Haïti et épuiser ses ressources vivantes que nous nous sommes rendus vulnérables au point que le désespoir s’est emparé de nous tous. Voilà pourquoi il est si difficile de faire quorum quand il s’agit de reprendre le témoin et la vie la où celle-ci semble s’éteindre.

Si je me suis soulevé pour accompagner mon peuple dans sa quête de mieux être, c’est parce que je me retrouve dans la souffrance de Jupiter. J’en profite pour dire à mes semblables que : même quand j’aurais tout le bien et le bonheur du monde, il me faudrait les leurs pour être heureux. Ma souffrance est la fille de mon esprit et le résultat de ma foi spirituelle. Tant que l’homme que je suis n’arrive pas à porter son courroux au pied du patrimoine, mon pèlerinage ne cessera d’interroger votre sens du devoir. Dans ma quête pour la résurrection d’Haïti je reconnais mes faiblesses et, sans aucune prétention, je ne m’estime supérieur à quiconque – comme l’a indiqué Jupiter dans sa plaidoirie mais que ses détracteurs trouveront matière à condamner- sauf qu’il m’est permis de lancer le DEFI à celui ou celle qui se le croirait.

Enfin, voici les dix points sur lesquels compte DEFI pour faire d’Haïti celle qu’elle devrait être ( pas plus de dix ministères) :

  1. Réaliser la Grande Conférence Nationale Haïtienne (Jurisprudence-Justice)
  2. Mettre en vigueur les quatre éléments essentiels à la vie (Environnement-Agriculture et Ressources Naturelles)
  3. Priorité à la famille au dessus de tout autre concept social (Affaires sociales)
  4. Le travail est à promouvoir dans tous les domaines clés (Travail-commerce et industrie)
  5. Santé publique et population (Ministère de la santé)
  6. Planification, coopération, affaires étrangères et tourisme (Ministère des affaires étrangères)
  7. Education nationale (Ministère)
  8. Economie et finances (Ministère)
  9. Travaux publics et transport (Ministère)
  10. Ministère des affaires politiques et constitutionnelles (Chef de gouvernement nommé par le Président de la République.

Chaque ministre est assisté par un secrétaire d’État.

Chaque secrétaire d’État est assisté par un Émissaire départemental, au bureau duquel se trouvent des émissaires sociaux et juridiques.

NB. La pêche et l’agriculture relèveraient du même ministère.

Ne serait-ce pas assez pour un pays à ce point défaillant comme le nôtre ? Quand bien même il y aurait 100 ministères cela ne ferait qu’aggraver les choses. Donc, de deux maux il faut choisir le moindre.

Tout ceci serait discuté et finalisé à l’issue de la Grande Conférence Nationale Haïtienne qui aurait le dernier mot.

  • Merci
  • 30 Mai 2020
  • Mike Joseph