BERGER, BREBIS OU LOUP

BERGER, BREBIS OU LOUP

  • de quelle race êtes-vous ?
  • Pardonnez mon lapsus. Seigneur !

On dit que l’homme est un loup pour l’homme. Cette caractéristique de la race humaine imperfectible, reçue du ciel ou engendrée par le péché, habite l’homme depuis la création. Cette espèce qui se nourrit des deux autres catégories citées plus haut, qui sont les brebis et les bergers, par quel principe peut-on la reconnaître quand on est berger, de qui dépendent les brebis ?

Le loup déjà identifié par son nom et son caractère, souvent il suffit de le regarder aller, pour comprendre de quel bois il se chauffe. Gros, gras et épais, il pèse énormément lourd dans la vie des brebis, un peu moins dans celle des bergers quand ils savent défendre leur troupeau. Les brebis, chétives, naïves, peureuses et nombreuses, font  toujours les frais, autant que se régalent les loups à longueur de journée. Cet intrépide lourdaud, doué de raison et placé entre les deux pour une raison que nul ne sait, certainement pour la bouffe, il se donne tous les airs pour tromper et attirer ses victimes.

Afin d’éviter la disparition de la race des brebis, le berger à son tour se donne tous les moyens pour que l’intrus soit maîtrisé, soit garou, et ses innombrables victimes protégées de son appétit gourmand; pour que garou ne tarisse la vie des autres par la gourmandise et le péché.

À la lumière de ces guises le corps social s’ébranle, le berger et les brebis, se tient debout et convie ses sujets, au delà de la vie et de la mort, afin qu’un jour il n’y ait plus de loup à roder dans le pâturage.

L’Esprit universel donne le ton à celui qui s’ouvre à la lumière, et laisse pénétrer dans sa fenêtre un brin de lumière. Au reste, ces moutons de Panurge qui aiment bien se faire tondre la laine sur le dos, sans jamais comprendre ce qui leur adviendra après, il leur est donné quand même une autre chance, de survie, si à temps il se laisse guider par le bon berger.

Remarquablement, sur le visage de chacun transpire cette lumière ou ce nuage de doute: qui est vraiment berger, brebis ou loup.

Transporté par le vent, guêpe ou papillon s’installe dans le cœur du monde pour le sucre qu’il contient. Les deux semblent le nourrir de leur sève, mais l’un ou l’autre lui laisse un poison qui finalement le fera ternir. Sang ou eau, vif ou vive, le liquide injecté fera tranquillement son chemin jusqu’à ce qu’il ne reste plus rien de ce monde de brebis et de berger.

Tout retourne à la terre où les racines du monde se réjouissent pour ce qui remonte vers le ciel, et enterrent à jamais ce qui ne le mérite pas.

Dans un va-et-vient constant, pour nourrir et dépouiller de leurs soucis les troupeaux de brebis, la horde de loups, et les bergers, tout le monde souterrain s’en empare  »Adieu! veau, vache, cochon, couvée ».  »A chacun son destin. »

De quelle race êtes-vous ? Quel est votre réel ? Faîtes le bon choix si vous en êtes conscient, si vous le pouvez. Car de toutes les façons, le Berger prendra soin de vous. Il saura vous conduire là où la nature décide de la fin de tout, de toutes et de tous.

  • Je Plaide
  • 01 Juin 2020
  • Mike Joseph