MÉFIEZ-VOUS DU VIDE

POURQUOI LE CONGRÈS DES FORCES ET PARTIS POLITIQUES D’HAÏTI

LES TROIS ARTICLES QUI VONT SUIVRE RÉPONDENT LARGEMENT A CETTE QUESTION.

1- IL NE RESTE QUE PAYS

2-  MÉFIEZ-VOUS DU VIDE

3-  CONGRES DES FORCES ET PARTIS POLITIQUES D’HAÏTI

CHAMP-DE-MARS EN MODE MINI CONGRÈS

IL NE RESTE QUE PAYS

Et les hommes, que feront-ils de ce bien, de leurs droits, de leurs devoirs, de ce trésor ? Iront-ils puiser à la source le courage qui leur manque ? Désormais, que feront-ils ?

C’EST LE MOMENT D’AGIR

Il ne sera jamais ni trop tôt ni trop tard pour bien ou mieux faire à ce point de décalage.

À ce stade que les jours sont plus difficiles que jamais, les voix d’outre-tombe dictent le chemin à suivre.

DEFI, au front, sur la route de l’espoir, sonne et claironne le lambi du courroux pour que commence le grand rassemblement des forces de résistance.

Comme jadis, lorsque les guerriers se préparaient pour une grande aventure, dans nos péristyles de souffrance, face à la menace et aux dépourvus qui nous accablent, à notre tour de danser. Montée par tous les lwas, ceux d’Afrique et ceux d’Haïti, la terre d’Ogou féraille compte sur ses entrailles pour défendre le patrimoine. Cette danse ne sera pas comme celle qui se fait à l’accoutumée. Elle se fera avec les plus nobles guerriers.

Vous et moi, contraints de nous battre contre tous les maux de la terre, en plus du plus grand mal de ce siècle, le Covid-19, nous devrions être conscients que personne d’autre que nous-mêmes ne trouvera de remède.

À ce chapitre de l’histoire, il est tout à fait indiqué que des moyens ultimes soient appliqués pour contraindre ce revers à demeurer stérile. Toutes les options sont à monter.

Que nos toux contagieuses se transportent vers ces laboratoires malsains, les palais de ce monde pervers, ces palais de la honte, celui d’Haïti en particulier où se trouve le virus le plus mortel engendré dans les veines de notre bicolore. Dans cette enceinte de douleur, ce symbole du pouvoir colonial, ces pestiférés ont atteint le stade cruel de bourreaux et n’ont que faire de nos vies. Ils se préparent déjà à exécuter l’ordre de leur patron: le vaccin !!!

Ne sommes-nous pas forcés de nous battre au moins avant de mourir ?

S’il existe une noble folie, qu’elle soit celle de la danse face à la mort.

A la façon déjà vécue, quand on sait que celle-ci est déjà sous nos pas, suivons les traces de ceux qui ont longtemps avant traversé leur destin le flambeau à la main. OUI J’AI ENVIE DE DANSER AVANT DE MOURIR ! Qui aurait le goût, l’envie, le courage et l’audace de prendre siège?

Au palais des sans-soucis, construisons un autre pouvoir, un vrai pouvoir, un autre symbole, moins grandiose que celui de la honte mais, immaculé, plus noble en mémoire. Ce sera l’oeuvre de nous tous.

Combien sont déjà morts et enterrés ? Tant d’autres meurent chaque jour, et plusieurs mourront, du simple fait que des laquais ne comprennent et ne comprendront jamais la nécessité d’être authentiquement haïtien et de passer le témoin quand il le faut afin de pérenniser la gloire et l’exploit. Les résultats sereins qu’ils ont la responsabilité de donner ne viennent pas et viendront point dans de telles conditions. Qu’attendons-nous alors ? C’EST LE MOMENT D’AGIR. J’ai envie de danser avant de mourir.

Doué de bon sens ou non, victime héritière des exploits de la liberté, les circonstances atténuantes de l’ordre mondial pointent sur chacun le vaccin de l’extermination.

Le Talisman du vainqueur parle d’immortalité dans chacun de ses paragraphes. Il ne s’effacera pas.

De cet entêtement de la part des infidèles, ces hommes programmés qui veulent à tout  prix garder le peuple haïtien  enfermé dans son histoire figée, sortons le venin et reprenons le chemin tel qu’il était tracé.

La nature ayant horreur du vide fera naître en chacun un autre Spartacus.

Tant que des modèles plus articulés de citoyens et citoyennes honnêtes ne seront pas méticuleusement choisis pour représenter la nation, les titres ne seront que poussière pour ces vampires humains. Ces vendeurs de Patrie. Nos éternels ennemis.

Vive Haïti !

MÉFIEZ-VOUS DU VIDE

Tout ce qui est vide est déjà possédé. Le Maître le veut ainsi. Si vous vous y aventurez sans en avoir le droit ou le laisser-passer, tôt ou tard il y aura règlement de compte, et ce jour là vous ferez les frais d’une aventure sans fin, inimaginable. Méfiez-vous du vide.

Réclamez ce qui vous appartient de droit, ce que vous aurez obtenu par la sueur de votre front ou en héritage. Les biens de vos parents ou de vos ancêtres aussi méritent votre indéfectible attention. En héritier ou en concepteur, par devoir, défendez-les. Tant de victimes en ce sens attendent que l’État haïtien prenne des mesures appropriées pour enfin les soulager de cette souffrance.

Malheureusement, les hommes au pouvoir en Haïti n’ont que faire de cette urgence. Une action favorable aux trop nombreuses victimes de ces crimes abominables serait déjà un signe prometteur.

Une propriété, un pays ou quoi que ce soit qui vous ait été légué, que vous auriez construit ou acquis, devient un bien sacré pour lequel il faut se battre à jamais. Autrement, c’est le vide. Méfiez-vous du vide. Car ce vide laisse des conséquences qui font énormément de tort à la postérité.

La terre entière, ses richesses et tout ce qu’elle renferme, est le seul bien qui appartient à tous malgré les bornes imposées dans le temps. De  Celles-ci viennent les guerres entre les hommes. Dans certains cas, mine de rien, un pays se meurt faute de pouvoir tenir la dragée haute aux gourmands, ces intrépides qui ne vivent que pour leurs appétits. Dans leur monde à eux seuls, l’abondance scandaleuse est objet de préoccupation des ventres creux. Au détriment de la grande majorité qu’ils appauvrissent, ce gaspillage des ressources planétaires représente la gloire et signe de fortune d’une infime minorité. Et c’est ce que l’on appelle la civilisation. Drôle de concept. Là encore il y a un vide à combler. La civilisation évoquée ne sert que les puissants qui appauvrissent le monde.

À notre avis, la vraie civilisation voudrait que tout le monde, tous les habitants de la terre profitent à bon droit de ses immenses ressources. Des millions de gens n’ont pas de place pour se loger, alors que des espaces sont vides et gardés par des gouvernements qui ont été mandatés pour protéger, garantir et promouvoir le bien collectif; de plus en plus, la privatisation se fait au détriment des familles qui n’ont aucun recours pour subvenir à leurs besoins.

Il y aura civilisation quand les droits fondamentaux des hommes seront respectés et ceux de la famille garantis par les plus forts, à travers une juste répartition des richesses indispensables, celles qui sont contrôlées directement par les quatre éléments qui permettent aux humains de jouir de l’existence : l’eau, la terre, l’air et le feu. Pour le reste, une fois que l’homme en général puisse s’approvisionner de ces quatre pôles fondamentaux, on pourrait dignement s’en passer.

Dans notre vide impénitent, gardé par des anges de ténèbres au solde des dieux pervers, la faim, l’ignorance et l’anarchie sont les barrières qui séparent le bien du mal. Avec la lumière du soleil (le feu céleste), l’une des plus grande richesse parmi les quatre éléments déjà cités), l’air pur protégé par la mer et les montagnes du cibao; l’eau intarissable qui se trouve sous nos pas, du nord au sud, de l’est à l’ouest; la terre ferme capable de résister aux bombardements pluviaux et qui les accompagne vers la mer, leur lieu de repos; enfin, rien ne manque pour désorienter les vautours, les mauvaises ondes, les intempéries astéroïdes des continents polluants, et les civilisations qui ont échoué dans leur mission.

De ce vide qui nous appartient, bon gré, mal gré, crions si fort pour que nos voix arrivent jusqu’au ciel, et qu’enfin tombe le soleil pour refaire les cratères de la terre, source de vie et repère de tout ce qui vit. Ainsi, la mauvaise herbe sera à jamais détruite cédant la place aux germinacées.

MÉFIEZ-VOUS DU VIDE. Car le Maître des lieux le veut ainsi. Les nombreux spoliateurs qui veulent s’en approprier subiront tôt ou tard la sentence qu’ils s’attirent. L’œil de Caen sera là, et ils s’ennuieront même dans leur tombeau.

CONGRÈS DES FORCES ET PARTIS POLITIQUES D’HAÏTI

Nous entendons par là, Haïti et sa Diaspora. Une conjoncture à nulle autre pareille. Inclusive. Car nous avons enfin trouvé la formule qui permet à chacun, tous les secteurs de la vie nationale, de s’asseoir en tribun pour le calumet de la paix. « Ce que peuple veut, Dieu le veut. »

Partout sur la planète les peuples se réorganisent pour une vie meilleure après COVID-19. Qu’en est-il de nous autres les haïtiens ?

Commençons par le commencement:

Sans détour, il est temps d’aller vers un congrès des forces politiques et démocratiques d’Haïti.

Ce congrès n’engage en rien, ni Jean ni Jacques ni personne, mais au moins il enverra un signal clair au monde entier, que les haïtiens n’attendent pas les bras croisés que l’Oncle Sam et les traditionnels occupants viennent à leur rescousse comme à l’accoutumée, encore une fois.

C’est entre autres le plus simple moyen pour un pays comme Haïti, qui se trouve encore à l’état vierge malgré ses avatars, ses turpitudes et les abus répétitifs des hommes, de se renouveler. C’est dans l’effort et dans la recherche, dans le renouvellement de son potentiel, en général, que l’homme haïtien garantira sa survie. Ce n’est pas dans l’attente d’une solution prescrite par dieu le père, avec tout ce que cela comporte de risque en termes de dépopulation garantie que, dans l’état où nous sommes, la nation haïtienne trouvera, en fin de compte, la voie de sa survie.

À ce stade, nous lançons cet appel à toutes les forces vives du pays pour la réalisation de ce congrès.

DEFI, à partir du cheminement en cours, commencé tout récemment par le biais de la consultation et de la concertation, continue sa lancée et demeure convaincu que le jour de l’exploit est arrivé.

Recevez, chers amis(es) et collègues, en toute fraternité, mon vœu le plus cher de vous compter parmi les voix à entendre

 

POURQUOI LE CONGRÈS DES FORCES ET PARTIS POLITIQUES D’HAÏTI

A la base, de la base au sommet, la réponse est simple : RIEN

Il n’existe en réalité que le pays physique. En un seul mot, RIEN ; à vue d’œil, sans effort, il n’y a plus rien qui reste de ce que fût Haïti, notre chère Patrie.

Faites le décompte de ce vous voyez par rapport à ce dont nous avons tous besoin, et vous verrez que rien ne va plus sur ce coin de terre.

Si vous trouvez quelque chose qui fonctionne bien au profit de l’ensemble, et que vous pourriez le démontrer, DEFI n’aura plus sa raison d’être.

De ce fait, il devient impératif de se donner prétexte, de s’imposer comme pionnier et de faire le nécessaire jusqu’à ce que le pays retrouve sa forme et sa place parmi les nations du monde. Soyons des représentants dignes de ces organisations dont les noms ne correspondent point en réalité au but et à la défense des droits et libertés du peuple haïtien. En ce qui a trait au congres, il n’y a aucune restriction à votre participation. Vous êtes autant partenaire qu’invité. Sauf quand la justice conteste vos droits et votre statut de citoyen.

Ce congrès se fera dans une ambiance fraternelle et joviale rehaussée par les couleurs culturelles et historiques du Bois caïman. Bien entendu il n’y aura pas de sang versé ni de menaces prononcées, mais la volonté et l’engagement de vivre libre et prospère en tant que nation seront renouvelés.

Toutes les forces et tous les partis politiques d’Haïti sont sollicités et attendus. Ci-inclus la lettre d’invitation adressée à leur représentant pour les préparations et les suites nécessaires relatives au Congrès. Par ordre de séniorité, il nous est indiqué de citer quelques noms parmi celles et ceux qui ont marqué l’histoire récente dans leurs efforts. A noter que ces organisations ou partis politiques décideront eux-mêmes du choix de celles ou ceux qui les représenteront. Nous profitons de cette opportunité pour demander aux responsables de ces partis de s’organiser en vue de réduire leur nombre à un total de trois grands partis politiques avec des noms nouveaux, des noms qui refléteraient les tendances collectives, tels que :

–   Parti ou Plateforme pitit Dessalines

–   Alliance démocratique

–   Fanmi lavalas

–   Front pour la reconstruction nationale

–   Rassemblement des Démocrates

    Nationaux Progressistes

–   Les indépendantistes

Seront débattus les termes suivants:

–  Le bien privé et public

–  La sécurité privée et publique

–  La santé individuelle et collective

NB. La lettre et les invitations personnelles suivront ultérieurement.

A noter que ce serait tellement noble de la part de chacun s’il n’était point nécessaire de les attendre.

A noter que le champ de mars est désigné et suggéré comme lieu idéal par excellence pour ce congrès sur le plan local, en dernier lieu, par rapport au premier congrès qui devrait se dérouler à Miami en Floride, comme nous l’avons souligné dans notre première correspondance.

CHAMP-DE-MARS, LÀ OU L’ACTION SE PASSE.

Merci.

08 Juin 2020

Mike Joseph