Entre DIALOGUE ET CONFÉRENCE où l’insousciance et la démagogie se meurent

POURQUOI EST-CE QUE DEFI NE S’ENGAGE PAS DANS L’IDÉE DU DIALOGUE POLITIQUE

À longueur de journée, 24/24 Haïti et les politiques haïtiens, depuis 1804, ne font que dialoguer(tripotay), c’est devenu un théâtre permanent, du corridor au tap-tap, de la boutique au bar, du bureau aux palais. Devenu une sorte de masturbation politique et intellectuelle, et même un exercice stérile de la vie courante, le dialogue a toujours été national, mais par sa simplicité il n’inspire aucun à se prendre au sérieux ni à prendre au sérieux ce qui a rapport à l’État dans toute l’acception du terme. C’est dans ce même esprit que les politiques et les démagogues haïtiens le revendiquent et continuent d’en parler, parce qu’il représente aussi un rempart de diversion chaque fois que ceux-ci se trouvent coincés dans leurs repères. Aucun citoyen réellement engagé dans une perspective de changement radical face à ce système d’apartheid et d’allégeance à l’Internationale, ne se ferait complice d’une telle hérésie, d’une telle imposture « le dialogue national » s’il se respecte et respecte le droit des citoyens et citoyennes haïtiens et haïtiennes à devenir des hommes et des femmes dignes et à part entière.

Encore une fois, nous réitérons notre disposition et détermination à travailler dans le sens de l’ouverture démocratique et pérenne, à accompagner le peuple haïtien dans sa recherche de l’émancipation par la voie de la Grande Conférence Nationale Haïtienne, que trop nombreux font semblant d’ignorer, par peur ou par abnégation en faveur de leur patron, l’Internationale, qui sait que trop bien ce que représente la Grande Conférence Nationale Haïtienne, de par son caractère pédagogique, intellectuel, académique, et scientifique, qui permettrait le dépassement de soi à tout un chacun, participant et observateur, sur les résultats que pourrait accoucher Haïti à partir d’une grande conférence nationale. En peu de mots j’insisterai encore une fois sur la différence fondamentale, politique, diplomatique, académique, culturelle et économique entre « dialogue national » qui signifie manœuvre stérile et démagogique, versus « Conférence Nationale », comme l’entendait le feu docteur Truneb Delpé, qui signifie au regard de DEFI : DROIT, DEVOIR, ETHIQUE, FORCE, INTÉGRITÉ.

Tout en étant inclusive, la Grande Conférence Nationale Haïtienne se supporte dans l’exclusion de tout ce qui se rapporterait au banditisme, à l’analphabétisme fonctionnel et dysfonctionnel, à l’immoralité, au banditisme, à l’indécence, etc.

C’est là que serait notre prouesse républicaine, l’expression ferme et réelle de la volonté de se surpasser à côté du drapeau national haïtien, symbole et source pérenne de notre lutte éminemment patriotique.

Que le devoir nous interpelle !

 

Je Plaide

16 Janvier 2021

Mike Joseph