DEFI ET LES CONSIDÉRANTS

DEFI ET LES CONSIDÉRANTS

CONSIDÉRANT la Diaspora comme le prolongement d’Haïti, toute richesse de l’un est la fortune des deux.  Ainsi dit, Haïti n’est pas pauvre, il n’est que non exploité autant que ne l’est point sa Diaspora. D’un autre point de vue, Haïti est potentiellement riche en ressources mais pauvre en savoir-faire autant que l’est sa Diaspora. Le jour où l’un ou l’autre arrivera à souscrire véritablement à son organisation économique et politique, le social des deux le sera aussi et ainsi prendra fin la sémantique discriminatoire à propos de leur incapacité ou absence de chromosome.

CONSIDÉRANT l’État d’Haïti comme étant une pathologie administrative, sociale, économique et politique aux conséquences suicidaires pour Haïti et la Diaspora.

CONSIDÉRANT l’haïtien en général, indigène et ambulant, comme étant un peuple abusé à l’intérieure et surexploité par ingérence de l’extérieur, d’où s’impose l’urgence de le secourir;

Toute initiative fondée sur le partiel, mais qui ne créé la voûte ou l’enveloppe parabolique en vue de répondre une fois pour toutes à toutes ces aspirations et urgences, provoquerait un effet dominos à court, à moyen et à long terme, de façon incontournable et imprévisible.

Encore une fois, le seul moyen de façonner une nouvelle vie pour les haïtiens c’est de fusionner les deux pôles étendues, Haïti et la Diaspora, à partir d’un document constitutionnel issu de la Grande Conférence Nationale Haïtienne, tel que l’avait compris et suggéré le feu Dr Turneb Delpé. Cette conférence une fois réalisée, confirmée et assermentée comme pièce constitutionnelle, elle équivaudra à l’assemblée des généraux de Dessalines proclamant l’Indépendance d’Haïti en 1802, avec acte et signatures.

À cet effet, les barrières imposées par ceux qui n’ont pas voulu reconnaître cet acte, et qui aujourd’hui encore manifestent ouvertement leur désapprobation à son égard, ces barrières ne seront jamais levées sans la fusion prévue et voulue entre Haïti et sa Diaspora. Par quiconque se donnerait les moyens et la vocation d’arriver à la concrétisation de ce but, le brevet d’excellence sera automatiquement accordé à Haïti auprès des nations dites civilisées.

On y arrivera.

NB. BIEN D’AUTRES CONSIDÉRANTS SONT À VENIR EN ASSEMBLÉE, DÈS L’OUVERTURE DE LA GRANDE CONFÉRENCE NATIONALE HAÏTIENNE SOUVERAINE.

En toute logique, il faut déjà penser à une réduction du nombre de participants. En termes d’exemple, DEFI serait prêt à se joindre à un autre parti pour éviter d’être de trop. Autant que possible, au cours des discussions, si on pouvait réduire le chiffre, de 3 à cinq partis représentant tous les autres, l’idéal serait atteint.

 

Je Plaide

23 Janvier 2021

Mike Joseph