VIVANT OU MORT, l’homme n’est plus au palais

VIVANT OU MORT
l’homme n’est plus au palais

Quelle histoire !

Je Plaide au nom de la majorité. Que le monde le sache. Quinze millions d’hommes, de femmes et d’enfants ont voulu son départ. L’issue est fatale et rigide mais en quoi çà dérange ? « En toute chose il faut considérer la fin ».

N’était-il pas souhaité qu’il s’en aille ? Parents et amis, disciples et ennemis, nos larmes de crocodiles ainsi que nos cris de douleur ou de délivrance, hypocrites que nous sommes, ne lui rendront pas la vie. Il est désormais parmi les décombres pestiférés de l’histoire. Hier encore, qui que ce soit, la grande majorité donnerait tout pour que le calme revienne dans l’esprit des haïtiens. Même si le temps est encore sombre il s’avère indéniable que les nuages causés par son ombre se dissipent. Certains hommes sont tellement nuisibles pour leurs pairs ou leurs semblables qu’ils sont mieux morts que vivants. Ce n’est un secret pour personne que des personnages comme le dernier président d’Haïti ainsi que celui qui l’a intronisé sont deux scélérats à vomir et à oublier dans l’histoire. Morts ou vivants ils n’étaient pas à leur place. Si les conséquences de l’esclavage nous ont tellement rendus stériles dans la parole, dans les moeurs et dans l’action, faut-il bien un cas d’espèce pour dire la vérité. Au moins, l’esprit-saint nous aura épargnés de la honte d’être jugés de sous hommes. Il n’est point nécessaire d’en dire plus car tout @ déjà été dit. Mais de grâce ! finissons-en. Faisons les funérailles. Finissons-en.

Enfin ! Que son âme repose en paix.

Je Plaide
11 Juillet 2021
Mike Joseph