LE PANIER REMPLI SUR UN PALIER PRESQUE DÉSERT

DEFI S’ADRESSE À TOUTES ET À TOUS
par la vertu et le courage des plus doués

Conscient de notre force et de nos faiblesses, il serait naïf de croire que le plus grand nombre soit une garantie suffisante pour conquérir et atteindre le droit à l’équilibre national. Il fût un temps c’était la norme lorsque l’aspirant au trône avait à coeur le bien-être de toutes et de tous. De nos jours les règles ont changé; le peuple est considéré par les politiques comme une musique sans instrument. La voix se fait entendre. Un point et c’est tout. Pas de point à la ligne.

Voilà pourquoi quand il y a discordance aucun repère n’existe en termes de recours ou de secours. Afin de pallier cette distorsion cacophonique les instruments doivent retrouver leurs places habituelles et inspirer au nombre le droit et le devoir de jouer sa partition. Pour DEFI, faire de grands discours sans la collaboration et l’aval des partenaires légitimes équivaudrait à vouloir combler la mer de cailloux ou de sable, comme s’amusent à le faire beaucoup d’entre nous. Chères concitoyennes, chers concitoyens, inutile de vous aviser que vos espoirs sont vains si chacun de nous garde sa distance dans la vie collective et dans l’arène sociopolitique, car les faits parlent d’eux-mêmes: la dégradation est palpable et le risque de disparaître est la conséquence de la démagogie verbale sans aucune action préconçue à travers un pacte de gouvernance éclairée et citoyenne. Est-ce pourquoi, en prélude à une participation effective dans les affaires d’Haïti, DEFI ne démord pas dans sa politique, à savoir : accompagner et trouver parmi nous des hommes et des femmes dignes et convaincus de leur mission de représenter le peuple haïtien dans son combat de tous les jours. Tant que cette voie ne se trouve pas, la participation de DEFI ne sera que symbolique, car à aucun moment il ne fera partie du cirque des aventuriers et des comédiens en costume de gala, sur du fatra puant, sur les décombres de la première République noire du monde.

Que Dieu nous vienne en aide !

26 Septembre 2021
Mike Joseph