L’IMPUISSANCE DU VERBE FACE AUX MAUX

L’IMPUISSANCE DU VERBE FACE AUX MAUX

Il aurait suffi d’un seul mot pour mettre un terme aux tribulations haïtiennes si tel était vraiment le cas,  » AU COMMENCEMENT ÉTAIT LE VERBE ET LE VERBE S’EST FAIT CHAIR. » À moins que l’aspect humain du verbe ne concerne pas les hybrides.

A t-il fallu tout le dictionnaire du verbe quand il était question de créer l’humanité, cette humanité d’origine qui a pris naissance avec l’homme, un seul, Adam, ensuite Ève, pour remplir la terre de tout ce monde qui a perdu la tête et ne se souvient plus de son origine ? Cette foutaise avancée par l’Évangile selon saint X, de qui ou de quoi parle t-elle en parlant de la chair ?

Si le verbe est l’origine du monde, ce monde rempli de merveilles, comment se fait-il qu’en créant l’homme il s’est totalement mis le doigt dans l’œil et a produit cette espèce qui lui créé tant de souffrance, jusqu’à crucifier celui qui le porte si haut dans le cœur des humains? Ma foi ! Que ma misère s’arrête là, à cette question fondamentale de l’existence humaine par rapport au divin. L’homme, dans sa nature profonde ne transpire aucunement la présence du Dieu universel. Il présente toutes les caractéristiques d’un créateur autre que celui qui est au dessus de tout et de tous. Il ressemble plutôt, l’homme, à ce dieu démon chassé du paradis. Là je commencerais à comprendre de qui et de quoi on parle lorsqu’on dit qu’il s’est fait chair. Donc, il s’est reproduit, ce démon, tel qu’il est, en plus petit format. Car il n’aurait pas pu faire autrement sans l’aval du grand créateur, le Dieu tout Puissant, qui n’a rien à voir dans son œuvre.

Il est temps d’oser une autre perception de l’Esprit, et de se faire une idée juste de son origine face à tous ces mots que subissent certaines catégories d’hommes, parmi lesquels nous sommes les plus humiliés, maltraités et discriminés, au profit d’une certaine catégorie qui s’est affirmée contre l’équilibre entier de la race humaine. J’ose me prononcer là-dessus, en disant que le mot ou le verbe à choisir pour se situer dans la création, face aux maux dont souffre l’humanité, particulièrement l’haïtien, devrait être une grosse MERDE, qui ferait de l’ordre établi une poubelle à éviter si l’on veut se refaire et se faire une beauté mentale et spirituelle.

L’intolérance des uns par rapport aux autres permet à chacun de faire un choix éclairé contre le mensonge ouvert des inventeurs d’histoire. La science pure, sans truc ni démagogie, voudrait que l’homme soit une seule entité dispersée en couleurs et en cultures à travers la planète, pour les besoins de la cause et de l’universel.

Au nom du principe de la trinité, Invoquons l’Esprit pour qu’il se manifeste en nous, qu’il nous envoie deux autres de notre espèce afin que s’accomplit le rêve de liberté, d’égalité et de fraternité inscrit dans notre bicolore, loin des tentations musclées de Mammon. Ce jour là je contemplerai le ciel et je dirai enfin !  »LE VERBE S’EST FAIT CHAIR »

13 Novembre 2021
Mike Joseph