LA DICTÉE DE LOUISIANA

Un pays réduit en lambeau comme l’est aujourd’hui Haïti a certainement besoin d’un économiste à sa tête pour se refaire.
Jusque là les conquistadors n’ont pas tort. l’économiste Fritz Alphonse Jean est un choix éclairé pour reconstruire l’État et l’économie d’Haïti. La nouvelle fait sensation, et les haïtiens devraient se réjouir de voir cette étincelle de lumière au bout du tunnel. Maintenant, la question à se poser, c’est qu’elle est l’intention cachée derrière ce choix ? Oncle Sam et ses partenaires ont-ils finalement réalisé qu’Haïti ne sera jamais ce qu’ils voudraient qu’il soit, c’est à dire un trou, un laboratoire de fatras où ils pourraient continuer à déverser leurs déchets toxiques et faire des essais expérimentaux comme bon leur semble ?
La formation d’un économiste est d’abord et avant tout un atout capitaliste, qui garantit la continuité de l’exploitation dans un marché de main d’œuvre au rabais toujours en faveur des plus riches. Ceci dit, monsieur Fritz Alphonse Jean n’est pas là pour défendre les intérêts du pays, mais pour répondre aux exigences de l’heure selon les besoins du groupe de Bourdon encore en puissance. Encore une fois, c’est la récupération des luttes patriotiques où tant de vies sont gaspillées pour rien. Les patrons demeurent inamovibles et sereins, car Haïti est toujours entre leurs mains, puisqu’ils auront réussi à placer un de leurs chiens de garde au timon des affaires. Le train continuera sa course effrénée.
À ce stade de trêve, suite aux carences de moyens dont souffre le peuple haïtien dans son ensemble, épuisé comme un chien après une longue traversée, le constat est chiant et las. L’étape suivante nous la connaissons tous, l’Aigle a maîtrisé sa proie, et celle-là finira broyée dans son ventre, déchiquetée par le puissant espiègle au bec dévorant. N’est-ce pas le sort des vaincus ? À moins que celle-ci continue de se battre dans l’espoir que viendrait à temps un chasseur d’aigle pour la libérer des griffes du prédateur. En attendant, le destin de tous ces vaincus est livré aux oppresseurs qui n’ont que faire des supplications.
Bonne route, Monsieur le Président. L’histoire retiendra de vous ce que vous aurez fait d’elle.
Je Plaide
17 Janvier 2022
QUI EST FRITZ-ALPHONSE JEAN
 » Fritz-Alphonse Jean, né à Cap-Haïtien, est un économiste, écrivain et homme d’État haïtien. Membre du parti Unité patriotique, il fut Premier ministre du 26 février au 28 mars 2016.
Biographie
Économiste, il a occupé la charge de gouverneur de la Banque de la République d’Haïti de 1998 à 2001.
De 2012 à 2016, il est le président de la Chambre de commerce, d’industrie et des métiers du département du Nord-Est.
Carrière politique
Le 19 février 2016, il fait partie des candidats proposés par le président provisoire, Jocelerme Privert, pour occuper le poste de Premier ministre3. Le 25 février 2016, il est officiellement nommé Premier ministre par ce dernier, à l’issue d’une consultation conjointe avec le président de la Chambre des députés, Cholzer Chancy, et le vice-président du Sénat de la République, Ronald Larêche. Il est ensuite investi le 26 du même mois.
Le 8 mars 2016, il forme son gouvernement.
Le 21 mars 2016, son gouvernement est renversé par l’Assemblée nationale. Enex Jean-Charles lui succède. » Source,Wikipédia.