QU’ADVIENT-IL DE MES PAS DANS CE VIDE TÉNÉBREUX

QU’ADVIENT-IL DE MES PAS DANS CE VIDE TÉNÉBREUX

Le regard plongé au loin, je ne vois que des particules ressemblant à des étoiles. Voulant me rapprocher d’elles, à chaque pas une mer de fumée m’obstrue la vue, et je me retrouve encore plus loin en dessous que je ne l’étais avant. Seul, je continue ma route faisant semblant de rêver espérant qu’à un tournant je sortirai d’un sommeil qui a trop longtemps duré. Jour et nuit c’est la même histoire qui se répète. La nuit le décor est opaque mais rempli d’étoiles, le jour le ciel est vide et aveuglant de soleil nouveau, donnant l’impression qu’il n’est plus là pour nous réchauffer et nous alimenter de son énergie cosmique, mais pour nous consumer d’avoir vider la terre de ce que la vie nous a pourvu. De quoi est fait l’espoir de vivre encore ? Cela dépend t-il de nous ou de ceux qui nous forcent à baisser les bras, de construire un lendemain joyeux ?

Cela n’a plus l’air de bien aller pour ceux qui pensent pour nous. Semble t-il qu’ils ne voient, différemment de moi qui voit et le jour et la nuit, que des étoiles lointaines et fuyardes impossible à rattraper en plein jour. Est-ce la cécité, l’ego pervers ou le péché qui les a rendus téméraires dans leur déroute ? Notre seule chance de le savoir, c’est de les confronter et de réclamer justice car, nous avons pris goût à la vie et ce qu’ils proposent en est tout à fait l’opposé. Ils ont perdu le Nord et veulent s’emparer du Sud, force est de les en empêcher au moins notre sud sera épargné de leur ineptie et de leur déchéance. C’est plus qu’un droit, c’est un devoir absolu de se retrancher, de retourner là d’où l’on vient, lorsque la terre brûle sous nos pas dans la marche vers ce qui n’était qu’un mirage. La prétendue civilisation nous a conduit vers l’abîme, ayons le courage de le dire haut et fort, abandonnons le navire qui coule avant qu’il soit trop tard.

Avec un peu de complicité pour la bonne cause, chacun de nous pourrait se révéler le pion manquant, pour la construction d’une vie choisie en fonction de ce que nous sommes, et non selon la volonté de ce que les autres qui voudraient que nous soyons des dindons de la farce. Cela fait déjà plus de deux cents ans que nous sommes traités comme tels, ne serait-il pas temps de nous réveiller de notre torpeur et de mettre un terme à ce qualificatif, et dans le fond et dans la forme ? En vérité, si cela continue, ils ne devraient plus être accusés de prédation, c’est nous les prédatés qui mériterons notre sort de gibier.

Tous les peuples se réveillent et profitent du creux et de la brèche dont souffre la civilisation déchue, et nous, les laissés pour compte, nous attendons que l’occident se réveille pour nous conduire vers la terre promise. Nous, les militants d’un ordre nouveau, aurions pu accepter d’être traités de sous doués si nous n’avions pas afficher notre disposition à braver le danger pour faire la différence entre ceux qui acceptent leur sort et ceux qui le rejettent; nous refusons de rester les bras croisés quand l’histoire nous commande de nous lever et d’agir. S’il manque un chromosome dans le cerveau de l’humain, ce n’est pas dans le nôtre ; c’est plutôt dans la tête de ceux qui se prennent pour Dieu et défie l’Éternel.

Au point où en sont les choses, y a t-il quelque chose à perdre en plus de ce qui est déjà perdu ? Que vaut à l’instant votre vie livrée entre les mains de ces sadiques qui ont clairement affirmé leur volonté de se débarrasser des peuples dociles et pacifiques, simplement pour satisfaire leur bestialité et leur goût de l’immensité.

Réveillez-vous !

Je Plaide
30 Janvier 2022
Mike Joseph