RANDEVOU BWA KAYIMAN

RANDEVOU BWA KAYIMAN
Dans la nuit du 13 au 14 août 1791

Le Bois-Caïman, lieu de cérémonie mystique, spirituelle et libertaire, a vu naître la volonté chez les esclaves noirs de la colonie française de Saint-Domingue de changer leur condition de vie. Effectivement, cette volonté s’est traduite en puissance et a permis aux captifs de se libérer de l’esclavage. De ce double contexte, le lieu et la cérémonie, il s’avère que le résultat obtenu est indéniablement le fruit métaphysique d’une inspiration cosmique. Fort de son autorité, l’esprit universel nous condamne à adopter le lieu et l’initiative comme coutume indispensable de réédition, face à tout danger de faillite sociale et de contradiction raciale.

Après avoir érré plus de deux siècles entre l’oubli et le deni, il est maintenant opportun de se ressaisir et de revenir vers le lieu et la coutume, pour une semblable révolte contre la même tendance qui prévalait à l’époque précolombienne et esclavagiste, que nous croyions révolue.

Désormais, RANDEVOU BWA KAYIMAN étant la source majeure du devenir haïtien, cette cérémonie, timide et discriminée, faisant déjà partie de nos us et coutumes annuels devrait être considérée de façon automatique et régulière, comme haut lieu de rassemblement, d’engagement et d’allégence au drapeau, à la Patrie, à la fraternité et au bien-être du peuple haïtien.

Chaque année, à la même date, soit du 13 au 14 août, la cérémonie au Bwa Kayiman sera rehaussée, copiée et répliquée partout et dans les 10 départements de la république d’Haïti.
Le moment est venu de rejeter la politique de  »rejeter » qui nous a conduit là où nous sommes rendus à ce jour.
Brigadiers, réveillez-vous !

Ref. (Entre l’État, les élites et les religions en Haïti : redécouvrir la campagne anti-superstitieuse de 1939-1942
par Lewis Ampidu Clorméus

31 Juillet 2022
Mike Joseph

Brigadiers, réveillez-vous !