LE DEFI RÉPARATEUR

LE DEFI RÉPARATEUR

Tout le corps social haïtien est en état de métastase, toutes les cellules sont en décomposition. Aucun remède ne pourrait garantir sa cure sans l’application d’abord d’une couche de DEFI. Toute tentative est vouée à l’échec tant que les paramètres endogènes et exogènes ne soient exclus et mis hors d’état de récidiver. Ces corps étrangers qui ont pénétré le tissu endocrinien sont le virus importé qui cause tant de morts, et ceux-ci représentent un danger permanent si le traitement n’est pas total et définitif. Voilà pourquoi malgré les réticences et hypocrisies des charlatans religieux et pastoraux, le RANDEVOU BWA KAYIMAN est une urgence parmi les priorités de l’heure.

Deux cent trente et un an après 1791 le constat est lassant et le résultat est dérogatoire, quand somme toute machiavélique se fait le discours anti-BWA KAYIMAN. Rien n’empêche à celles et ceux qui veulent demeurer des serviteurs d’un dieu qui ne vient pas au secours de ses enfants, de continuer à le suivre aveuglément jusqu’à mourir d’inanitie et sans rien du tout, même pas un toit pour eux et pour leurs pairs et pour leurs enfants. À l’instar des nos dieux-ancestraux et de notre divin Dieu, les adeptes de DEFI ne resteront plus dans l’espérance trompeuse, les bras croisés, le ventre vide, à la belle étoile, nuit et jour, à attendre la venue de leur dieu qui n’a que faire de l’homme africain, particulièrement de ceux de la première nation noire écartée de l’ornière pour avoir osé dire non à l’esclavage. De quel dieu parlez-vous encore, quand Durant toute cette vie un peuple souffle de toutes ces calamités ?

N’avez-vous pas honte de continuer à être l’instrument du mal ? Que donnez-vous, que donne-t-il en retour après tout ce que vous recevez en don et en nature ? Que faîtes-vous de ces dîmes bénies ?

Que la vérité triomphe, que le Dieu universel se charge de vous et de nous; que son règne vienne et que sa volonté soit faite pour tous les siècles à venir. AYIBOBO !

11 Août 2022
Mike Joseph