Mon âme, ma plume, mon coeur

Mon âme, ma plume, mon cœur ; de là je vous adresse

Trouvez à vous tout seul, le moindre mal parmi ces mots.
Aucun d’entre eux ne s’adresse à Mammon, tant qu’il se garde de les interpeller.
Chaque jour me suffit à construire mon éternité. À la fin, mon dernier train ira tout droit là d’où je viens.
D’un aller-retour bien mérité et bien souhaité, sans regret, ni volonté de revenir combler un vide qui ne serait plus le mien, je souhaite la bienvenue à celui ou à celle qui viendra me remplacer.
Je retournerai bientôt dans la grande maison où déjà la famille défunte m’attend, où je serai comblé, car là sera ma dernière destination. Dès l’instant présent, je commence à semer des roses sur mon passage, sans attendre d’être plus près de l’étroit chemin. Qui sait de quel ordre ou comment se fera la traversée ? Personne n’est revenue nous le dire, sauf celle ou celui qui sait percer le rêve.
Battez les tambours pour éloigner les mauvais anges, ceux qui ont remplacé nos lwas, par l’opération du Saint-esprit. Celui-ci, ange, Saint ou lwas se donne une couleur au gré de ses fidèles. Qu’ils soient noirs, blancs, jaunes ou métis, ça ne lui coûte rien de prendre telle posture ; sans fioriture ; sans état d’âme. Car il n’est que du ciel, comme l’est partout le vent.
Qui sait ?
Si le Roi le décide, à sa seule demande, une fois dans son Royaume, je reviendrai peut-être vous dire comment a été le voyage ; afin que vous soyez, vous aussi, un élu de toute éternité. Tel que j’espère l’être.
Attendez quelques lunes, d’ores et déjà je vous fais cette avance : Oui ou non reviendrai-je sur cette terre ? je ne le souhaite pas,. Mais s’il en est question, en rêve je viendrai vous le dire. Promis.

24 Septembre 2022
Mike Joseph