HAITI au secours

HAÏTI
au secours

Haïti au secours est un dialogue d’actualité créé par Mike Joseph, entre : le Peuple, politiquement actif ; la Bourgeoisie, silencieuse, mais détentrice de tous les pouvoirs ; et la Société, représentée par tout Haïti et composée de tous ceux qui sont appelés à se prononcer de façon décisive sur l’actualité en général. Mais, il est prié aux nombreux encombrants leaders et personnalités politiques de s’abstenir du jeu de premier rang. Soyez courageux, chers compatriotes, la nation vous remercie pour toute cette bataille que vous avez menée à la mesure de votre force ; Cédez la place aux réservistes. Prenez le banc de touche, Haïti a besoin de sang neuf et d’air frais pour ses poumons.

Du point de vue de l’auteur, à savoir Mike Joseph, c’est peut-être là qu’il faudrait aller chercher le dialogue tant attendu et réclamé par tous.

À travers ces lignes, dans cet entretien, il propose une alternative pacifique entre les trois protagonistes : Le dialogue pour la paix. Qu’elle soit provisoire où définitive, la paix est d’urgence, car autrement il n’y aura que des perdants.

H = Haïti ; S = société ; P = peuple ; B = bourgeoisie ;
I ou E = International ou Étranger

H- Avez-vous entendu des cris ?
I – ça fait déjà des lunes.

H- De qui viennent-ils ?
I – De monsieur et madame tout le monde.

H- Qui sont-ils ?
I – Jean, Jacques, Marie, Françoise, Albert, etc.

H- Que se passe-t-il, quelle en est la cause ?
I – Une révolte générale, mais ne vous en faites pas.

H- Comment ! Mais c’est à moi qu’ils s’adressent
I – Question de pouvoir sûrement. Comme d’habitude

H – Je vais aller voir ça de plus près
I – De quoi vous mêlez-vous ?

H – Mais cela me concerne
I – Je ne crois pas

H – Mon peuple crie vacarme et vous me demandez d’être sourd ;
I – Nous avons d’autres chiens à fouetter

H – Lesquels ?
I – Passons

P- Au secours………………………………………………………………………… !

H- Là, c’en est trop. Je n’arrive plus à dormir, je descends.
Ce que je vois là ! Qu’avez-vous fait de ma terre ?
Pourquoi tant de saleté, tant de misère et tous ces morts ?

P – Les bourgeois se sont mis avec les étrangers, ils ont tout pillé. Il ne
reste plus rien. Regardez, il n’y a plus rien à manger. Nous allons les
massacrer.

H – Autant ! Vous les bourgeois, quelle est votre défense ?
B – La cohabitation est difficile. À cause de notre origine, on nous utilise
comme bouclier pour liquider un conflit vieux de deux siècles. Il fût un
temps tout allait bien, mais maintenant tout va mal. C’est l’enfer. Nous
aussi, nous avons besoin de votre aide pour enfin résoudre ce
problème.

H – Que proposez-vous alors ?
B – Nous voulons la paix. Mais le peuple dit qu’il en a marre, qu’il est trop
tard. Il veut se venger de tout ce que nous lui avons fait.

H – N’a-t-il pas raison ?
B – ???????????????????????????????????????????????????????????

S – C’est à la justice de trancher dans cette affaire. La femme aux yeux
bandés a tout vu et tout entendu, elle seule est capable de prendre une
décision.

H – Que dites-vous, Messieurs les Bourgeois ?
B – Nous sommes pris entre l’enclume et le marteau. Jamais l’Enclume
ne voudra que cessent les hostilités. Selon lui le marteau finira par
se casser. Il dit que des jours meilleurs nous attendent. Voilà notre
destin.

H – Vous y croyez ?
B – ?????????????????????????????????????????????????????????

H – Alors, ouvrons les assises. Mais entre temps, que la paix règne.
P – À condition que les choses changent, que les Bourgeois ne
recommencent plus à jouer le double jeu. Quant à l’enclume, qu’elle
aille voir ailleurs ; sinon les deux subiront le même sort. Cette fois-ci,
tout passera.

S – Que la Providence nous assiste !

H – À vous, Mesdames et Messieurs les jurés.

Je Plaide
09 Octobre 2022
Mike Joseph