L’Éternité est faite de tout

L’Éternité est faite de tout. Ma politique est une politique de suivi et non de recommencement. Dixit Mike Joseph.

De tout ce qui a été fait, je prendrai le rouleau de l’histoire et le transformerai en boule de cristal où chacun pourra lire d’un trait, le passé et le présent. L’avenir dira le reste.

On dit que l’histoire est un perpétuel recommencement, moi je dis oui, mais aussi, que l’histoire est un perpétuel suivi. Car, c’est à partir du suivi que l’histoire continue.

« Rien ne se perd rien ne se crée, tout se transforme. » dit Antoine Lavoisier :
« On voit que, pour arriver à la solution de deux questions, il fallait d’abord bien connaître l’analyse et la nature du corps susceptible de fermenter, et les produits de la fermentation ; car rien ne se crée, ni dans les opérations de l’art, ni dans celles de la nature, et l’on peut poser en principe que, dans toute opération, il y a une égale quantité de matière avant et après l’opération ; que la qualité et la quantité des principes est la même, et qu’il n’y a que des changements, des modifications. »

L’Éternité est faite de tout. Pour y arriver, il y en a qui traverse plusieurs montagnes et océans. D’autres, croyez-le, ne font

qu’une enjambée. L’esprit qui accompagne ces derniers, se révèle dans toute sa plénitude et leur ouvre la voie qui mène au salut. Moi j’y crois, parce que j’ai vu.

J’ai vu des exercices de patriotisme
finir comme une aiguille dans une botte de foin.

J’ai vu des voix s’élever à la hauteur de notre ciel
Et retomber pour s’écraser sur le sol de la jalousie et de l’égoïsme des hommes.

J’ai vu, j’ai vu, j’ai vu.

J’ai vu la grandeur de Toussaint Louverture
Jusqu’à celle de du marron inconnu.
J’ai vu la colère et l’héroïsme de Dessalines
Jusqu’à la fin de Moïse le prestidigitateur.

J’ai vu, j’ai vu, j’ai vu.

J’ai vu le rêve d’un village accrocher le profil d’une nation,
Et j’ai vu cette nation trembler
sous les bottes des vaincus du passé.

Quel est donc ce mal qui ne nous permet point
de réaliser nos rêves d’hommes et de femmes,
de faire le saut entre l’absurde, l’invraisemblable et le salut ?

Quand est-ce que l’étape déjà franchie
deviendra un acquis indiscutable,
qui augmente la vitesse des étoiles
dans le firmament troublant de la politique,
pour devenir le firmament des ténèbres étoilées.

Je nous vois périr
parce que nous nous sommes rendus aveugles et sourds
sachant que notre ciel est rempli d’étoiles, mais préférons suivre aveuglément celles d’un singulier drapeau.

Sous son hospice, j’ai vu, j’ai vu, j’ai vu.

10 Octobre 2022
Mike Joseph