DEFI dit FOUTRE

DEFI dit FOUTRE
« à la communauté Internationale »
et
MERDE
à ses
CRUCHES

GARE À VOUS !

En peu de mots :
La communauté internationale est un vaste champ où l’on rencontre chiens, chats, tigres, lions, chacals, etc. Malheureusement, nous aussi les Haïtiens, nous y faisons partie, en tant qu’humains, cela mérite beaucoup de considérations, mais elle ne le conçoit pas ainsi.
Ceci dit, en dehors de toute considération, la communauté internationale ouvre ses portes et accueille des migrants, toute catégorie confondue, mais est-ce pour autant dire, que, parce qu’elle ouvre ses portes ceux-ci ont le droit de s’immiscer dans ses affaires, comme bon leur semble ? Non !

Considérants :
a) Considérant que les États n’ont pas d’amis, ils n’ont que des intérêts, que l’impérialisme est une communauté de puissances qui se sont organisées pour dominer les autres par le prétexte de couleur ;

b) Considérant que ces puissances exploitent à outrance et pillent les richesses des autres ;

c) Considérant que l’histoire invite les autres, les pays dominés et exploités par contrainte et par la force, à se battre contre ces États prédateurs ;

c) Considérant que maintes fois, c’est toujours le même scénario qui revient, les peuples sont étranglés jusqu’à ce qu’ils appellent au secours, afin que leur vienne en aide un sauveur, toujours le/les même(es) ;

d) Considérant que jamais l’homme du Nord ne changera sa nature pour permettre à l’homme du sud d’atteindre sa pleine maturité ;

e) Considérant qu’il y a lieu de toujours craindre le pire avec le prédateur ;

f) Considérant que celui-ci ne se déplace que pour chasser, pour ses besoins et non pour ceux des autres, à la manière de tous les animaux sauvages ;

g) Considérant que le seul moyen d’échapper à ses griffes, c’est de l’éviter ;

h) Considérant qu’il place ses gardes, nos propres frères et les voisins les plus proches, à la porte de nos abris ;

I) Considérant que cette dernière lettre, I=International, le désigne en tout lieu et tient compte de sa présence permanente dans nos vies ;

Le DEFI étant de taille, l’instinct de survie nous commande de rester vigilants et de ne laisser aucune porte ouverte à cet intrus ; de bâtir des abris souterrains, le temps de nous consolider, espérant qu’un jour cette race de vipères sortira dans notre vie. C’est très utopique comme combat, mais il faut travailler en ce sens, car « l’homme n’a pas été fait pour le sabbat, mais le sabbat a été fait pour l’homme ». À bon entendeur, SALUT !

En vérité je vous regarde, Mesdames, Messieurs, les choisis(es), les non élus(es).

Qu’allez-vous dire au peuple ?

 

Je Plaide
14 Octobre 2022
Mike Joseph