QUEL HONNEUR D’AVOIR COMME MISSION…

QUEL HONNEUR D’AVOIR COMME MISSION
la présidence de son pays, dont le premier et le seul but est de l’élever au premier rang. C’est la mission la plus difficile, mais la plus noble pour un honnête citoyen.

MAIS QUEL MALHEUR D’EN FAIRE LA RISÉE DU MONDE
de l’anéantir jusqu’à la lie.

QUEL HONNEUR ! Combien grande et noble est l’opportunité pour un homme d’avoir la possibilité de construire son pays, d’être choisi parmi tant de millions d’hommes et de femmes. Dans l’une des chansons de Charles Aznavour, il décrit l’avenir se voyant adulé par la foule, dans le rêve prématuré d’être sur toutes les affiches en spectacle. Après avoir durement travaillé, il a fini par réaliser son rêve qui l’a rendu célèbre, parmi les plus grands, relativement plus grand, des poètes et artistes écrivains.

Au début de sa carrière il a essuyé tant de mépris et d’échecs, mais il a fini par se faire aimer de tous, et il est devenu l’un des plus admirables chanteurs de tous les siècles. Laisser un tel héritage à l’humanité, c’est le rêve le plus noble, le plus merveilleux que puisse caresser l’humain. Jamais son nom ne sera oublié. Son auréole de gloire a atteint le firmament. La terre a pleuré son départ.

Cette chanson d’Aznavour, qui caractérise le caractère et la noblesse de son cœur, reflète l’image de tout homme qui éprouve le sentiment de bien faire, de construire son pays, de donner tout son être pour l’élever au 1er rang « JE ME VOYAIS DÉJÀ ».

QUEL MALHEUR ! De n’avoir eu que le souci de profiter des circonstances pour occuper le siège principal d’une nation ; de causer la mort aux bienveillants, la perte de vie de tant de jeunes enfants, adolescents, adultes et vieillards ; d’être responsable de la déchéance de toute une nation ; Enfin de se regarder dans un miroir pour se dire quoi : QU’AI-JE FAIT POUR MÉRITER UN TEL SORT ?

De 1957 à aujourd’hui, aucun des chefs d’État haïtien n’a su se démarquer de ce « QU’AI-JE FAIT ». S’il y en a un, qu’on le prouve dans le résultat, mais non dans l’intention.

À la limite, quelle que soit la raison évoquée, tout chef d’État qui se respecte et qui respecte son peuple doit pouvoir trouver une sortie honorable lorsqu’il s’agit d’impasse insurmontable. Il y en a qui ont choisi de se suicider au lieu de trouver prétexte à leur inconduite. À la limite, que couterait-il à un premier citoyen de remettre gentiment les clefs de la première magistrature à qui elles sont dues.

À les regarder, ces minables potentats de la République d’Haïti, à fleur de peau on voit qu’ils ont vécu le glaive au cou après avoir volé des millions qui ne leur serviront à rien. Ils possèdent des châteaux, mais ne peuvent dormir en paix ; ils sont entourés de jolies filles, mais ils ne connaissent pas l’amour. Donc, à quoi servent toutes ces fresques inutiles ? « Que sert-il à un homme de gagner le monde, s’il perd son âme. ?

Ne serait-ce que pour la gloire, le prix à payer n’est-il pas cent mille fois plus douloureux que tous les manques de l’existence ? La faim, la misère, la honte, le grabat ne sont rien comparé aux tortures de la traîtrise et de la haine viscérale. Quoi que disent les saintes écritures, il n’existe pas de refuge serein pour ces âmes damnées. Celui qui a trahi sa patrie est éternellement torturé, parce qu’il a causé trop de dégâts parmi les siens. Regardez bien les visages des derniers fossoyeurs de la République d’Haïti, ☻, et vous verrez qu’ils sont plus morts que vivants.

20 Octobre 2022
Mike Joseph